Archive

Archives pour 02/2010

Rome : Voyage à travers le temps

Je vais éviter de commencer ce nouvel article par le trop traditionnel « Bonjour tout le monde ». Je vais simplement commencer par remercier les (actuellement) 27 28 personnes devenues « fans » sur la page Facebook (cliquez-ici pour la visualiser). Si vous n’êtes pas encore « fan », sachez simplement que c’est seulement un soutien parmi d’autres (commentaires sur les articles, utilisation des photos comme fond d’écran, etc…) et que cela vous permettra également d’être informés rapidement des nouveautés.

Cessons les bavardages, allons droit aux buts. Les photos contenues dans cet article ont été prises en hiver, fin décembre à Rome, à l’occasion d’un road-trip avec Cédric. L’occasion de fêter la nouvelle année 2009 (ou pas finalement) mais également de visiter la ville.

Point important de ce voyage (mais pas du tout de cet article), nous avons traversé la ville de part en part, à pied. Ça use les souliers, les jambes (surtout les jambes) mais ça muscle (et aide à éliminer l’inédit 280 au parmesan de McDonald’s).

Je commence avec les photos prises de nuit. La fontaine de Trévi, largement visitée de jour comme de nuit par des milliers de touristes, a certainement été photographiée des millions de fois depuis sa création. J’ose donc vous présenter une photo plutôt originale mais qui ne va pas réellement vous montrer la fontaine. Une vue large, de côté, de nuit, avec pleins de gens sur la photo… assurément pas une photo de carte postale. Mais j’aime les couleurs chaudes, la douceur de l’eau. A vous de me dire si elle vous plaît 😉

Une vieille dame de dos

Toujours dans la photo de nuit, le Colisée, bel amphithéâtre de la grande époque romaine, très agréable à visiter mais c’est de l’extérieur qu’il est le plus photogénique (ce n’est que mon opinion). Sur cette photo, il surgit de la nuit, les couleurs sont toujours chaudes. Il me fait oublier son âge…

Je suis vieux, je suis gros, j’essaye de me cacher dans la nuit. Qui suis-je ?

Toujours le Colisée. Toujours une contre-plongée, mais cette fois… de jour. On ressent mieux l’ancienneté du monument, avec la couleur de la pierre. J’apprécie le ciel parfait qui s’incruste entre les « fenêtres ».

Gladiator : Morituri te salutant

Après le vieux Rome voici le Rome plus actuel, avec la visite du Vatican. On peut voir que notre (ou pas) sainteté le pape Benoît XVI (et ses prédécesseurs également) est en sécurité dans la basilique Saint-Pierre. Sa sécurité est assurée par de vilains gardes, armés d’épées en cailloux (oui, oui, du caillou pur souche, caillou de père en fils). En arrière-plan, se sont : un prêtre équipé d’une longue-vue (ou d’une grande flûte à bec, je ne sais pas encore) et un aristocrate aux cheveux ondulés qui protègent les arrières.

Une main de pierre dans un gant de… pierre

Restons au Vatican pour parler des miracles et autres apparitions… Oui c’est possible la photo ci-dessous en est la preuve. Cette lueur m’a guidée vers le droit chemin et m’a permise de prendre en photo le centre de la basilique avec ce joli phénomène lumineux (oui car malheureusement personne n’est apparu…).

Lueur divine

Cet article se termine, j’espère que ces 5 photos vous suffisent… Sinon, des photos supplémentaires (parmi mes préférées) dans cet album :

Rome

Les photos prises pendant mes voyages à Rome. Du vieux et du récent. Des ruines, des monuments parfaitement conservés. De la pierre, du ciel, de l'eau.

Pour les insatiables : toutes mes photos prises en Italie.

Merci de votre visite, j’espère que cet article vous a plu.

A bientôt,
Jérémie.

PS : Toujours pour les utilisateurs de Facebook, le concours a sa propre page, consultable ici. N’hésitez pas à faire connaître ce concours à vos amis friands de photos 😉 Pour ceux qui ont pris le train en marche : l’article sur le concours photos.

Concours photos : Devenez acteurs de ce blog ;)

Bonjour tout le monde ! Merci encore de vos visites qui m’encouragent à continuer dans cette voie.

Comme vous le savez peut-être, j’ai pris l’initiative de regrouper mes plus fidèles visiteurs, mes amis, ma famille dans une page Facebook dédié à ce blog. Afin de fêter les 20 « fans » (22 à l’heure où je vous parle) ainsi que le 20e article sur ce blog, j’ai décidé de vous donner plus de poids dans la conception de ce blog, grâce à un concours photo.

Un article sera donc entièrement consacré à VOS photos.

Comment participer ? Postez vos photos sur le mur Facebook de « Blog de Mangi – Blog.Mangi.fr« . Pour ne pas submerger le concours je vais poser quelques limites : 3 photos au maximum par participant.

Vous avez environ 2 semaines pour choisir vos 3 photos préférées et les poster sur le mur Facebook. Vous pouvez également me les envoyer par e-mail, si vous le connaissez 😉 J’encourage vivement TOUT LE MONDE à participer, n’hésiter pas à donner un titre, à décrire vos photos pour expliquer ce qui vous plaît chez elles. Tous les sujets sont acceptés, paysages, portraits, sport, nature, abstrait, etc…

Je récapitule pour les flemmards 😉 :

Les photos seront ensuite soumise au vote et les meilleures seront publiées dans VOTRE article.

Comme le dit très bien le slogan d’une équipe de volley que je supporte (ES Cannet-Rocheville) : « On gagne à être ensemble« .

Bonne participation,
Jérémie.

PS : n’hésitez pas à faire connaître ce concours à vos amis, en partageant cet article sur Facebook par exemple. Plus on est de fous, plus on rit ^^

EDIT : le concours a maintenant sa propre page sur Facebook : c’est ici que ça se passe.

Préparez vos yeux pour le printemps

Bonjour tout le monde ! Bienvenue sur ce nouvel article qui sera aujourd’hui consacré aux fleurs.

Je sais que le printemps n’est pas encore arrivé et que par conséquent la flore n’exprime pas encore tout son potentiel. C’est vrai… Vous vous demandez donc par quel miracle j’ai pu photographier des fleurs colorées, égayant ce morne hiver (alternance de pluie, de nuages gris non métallisé, de nuages blancs, mais point de soleil).

Pour cela, c’est simple : visitez une pépinière… Par exemple la pépinière Coulon-Dimev près de Toulon. Bon en réalité, il faut des autorisations très difficiles à obtenir que seule la haute sphère des dirigeants est habilitée à distribuer. Donc rabattez-vous sur d’autres pépinières ou attendez le printemps et préparez vous à gambader dans les champs.

Avant de vous agresser avec les photos, je tiens à préciser :

  • toutes les photos ont été prises avec mon nouvel objectif, décrit dans l’article précédent
  • ses photos sont malheureusement imparfaites, je vais donc essayer d’expliquer ce qui me gêne pour chacune d’entre elles
  • vous ne trouverez aucun nom de fleurs, ni leur nom commun, et encore moins leur nom latin (si vous reconnaissez une fleur, un commentaire et je mettrai à jour cet article)

On commence avec un gros plan sur le cœur d’une fleur (du coup je vais devoir écrire « fleur » ou « fleurs » de nombreuses fois, ça va être redondant, je m’en excuse). Ce n’est pas très net pour plusieurs raisons : ceci n’est pas la photo originale, c’est un « zoom » (numérique donc) sur le cœur. On perd donc en qualité. De plus, la capacité de l’objectif à flouter l’arrière-plan est très pratique à distance normale (plusieurs mètres) mais devient difficilement gérable lorsque l’on se rapproche d’un objet (ici environ 30cm de la fleur). Cela demande donc un peu plus d’expérience que je n’en ai pour le moment 😉 Mis à part ces soucis, les couleurs claquent sur la rétine (ou tout du moins ma rétine). (Grâce à ma marraine, nous savons maintenant que cette fleur est un Hibiscus)

Au cœur, haut en couleurs

Suite de la visite florale, avec ces marguerites (j’ai osé un nom, corrigez-moi si besoin). On détache deux spécimens orangés au premier-plan, on devine au second plan leurs congénères rouges. On imagine leurs acolytes multicolores en arrière-plan. Mes regrets ? la mauvaise gestion de la profondeur de champ au premier-plan avec quelques pétales floutés qui n’auraient pas dû l’être (tout ceci par mon entière faute, je ne me flagelle pas encore mais l’erreur ne sera plus tolérée). (Petite correction : ces marguerites sont en réalité des Gerberas)

Marguerite : des tâches de couleurs, pas de prisonniers

Petite pause entre les fleurs, allongé dans l’herbe ? Ce n’est pas de l’herbe, mais on s’y croirait. Aucune trace de lion, ni de Mickaël Vendetta : nous ne sommes pas en Afrique. Je suis plutôt satisfait de cette photo (moins de la référence à La Ferme Célébrités de TF1) mais après les goûts et les couleurs se discutent, je vous autorise (grand seigneur que je suis :D) à penser autrement.

Chasseur d’images

4e photo, 3 fleurs, 1 diagonale. Encore une fois, la netteté n’est pas au rendez-vous. La fleur centrale, comme tout sujet principal d’une photo, ( NDMM : c’est la règle, il y a des exceptions à toutes règles, si vous avez un exemple de photo ou le sujet principale est flou, je suis attentif, afin d’éclairer mes propos), aurait dû être nette. La prise de vue aurait également pu être plus éloignée pour ne pas découper sauvagement les 2 fleurs dans les angles. (Une nouvelle fois grâce à ma marraine, nous apprenons que ces fleurs sont des tulipes :D)

Soleil doré, étoile saignée

Je termine cette série avec ce lot de fleurs prêtes à l’expédition. Je reproche une nouvelle fois le manque de netteté sur le rouge et le jaune. Je regrette un peu le cadrage : du vide dans le coin inférieur gauche et la fleur coupée à droite.

Explosion de couleurs

C’est la fin de cet article, encore une nouvelle fois merci à vous, visiteurs, commentateurs, famille, amis, parfaits inconnus. Comme toujours, vous pouvez trouver d’autres photos sur ma galerie photo : galerie des pépinières Coulon-Dimev. N’hésitez pas à noter vos photos préférées, j’ai comme idée d’article un petit classement de VOS photos préférées.

Au passage, petite dédicace à Pierre alias Boroboro et à sa galerie de photos, puisqu’il m’avait parlé des difficultés relatives à cet objectif et à sa profondeur de champ réduite à grande ouverture.

PS : Après visionnage, ce que je reproche à beaucoup des photos postées ici n’est pas vraiment visible à première vue. N’hésitez pas à cliquer sur les photos pour les voir en plus grand.

PS2 : Merci à ma marraine pour les précisions apportées sur le nom des fleurs présentées. Vous pouvez trouver ses photos (nottament de croisières) sur sa galerie de photos Picasa.

L’étang de Fontmerle sous la neige

Bonjour tout le monde !

Me revoilà, plus rapidement que prévu, pour un nouvel article. Tout cela est dû, en grande partie, aux intempéries neigeuses qui se sont abattues inopinément sur la Côte d’Azur et qui m’ont forcé à prendre des photos au lieu de perdre mon temps dans les bouchons….

Grâce au seigneur ou je ne sais quelle force mystérieuse qui nous contrôle, l’ultime ralentissement, qui remplit mon esprit d’une haine irrépressible envers les pauvres agents d’entretien des routes (toutes mes excuses), eu lieu à quelques dizaines de mètres du fameux mais néanmoins agréable « Etang de Fontmerle ».

Un demi-tour plus tard et me voila arrivé à l’étang, tout de barbe vêtu, moon-boots aux pieds et veste légère par -3°C (oui, même pour un sudiste c’est glacial).

Tenue adéquate pour prendre l’air à la montagne

Malheureusement, je n’avais pas l’appareil qui va bien et qui fait des jolies photos tout seul. Je me suis donc contenter de mon appareil photo compact, le Panasonic Lumix ZX1.

J’ai eu quelques appréhensions avant le déballage des photos. La peur de ne pas retrouver l’ambiance particulière qui régnait sur place. Un calme que je n’avais jamais eu la chance de connaître durant mes nombreuses balades à l’étang de Fontmerle. Seules quelques poules d’eau brisaient le silence (et quelques hélicoptères de la sécurité civile, mais pour continuer la poésie, ce n’est pas top).

Les pieds dans l’eau, la tête dans les nuages

Les gens bloqués dans les embouteillages, par leurs craintes (neige, froid, verglas, bouchons) ou malheureusement et simplement non libérés par leurs employeurs m’ont permis de communier (oui j’ose) l’espace de quelques clichés avec la nature. Et à ceux qui trouveraient que j’exagère, qui n’a jamais aimé rester silencieux, au sommet d’une montagne (ou tout autre endroit calme) à écouter le silence (Peut-on écouter le silence ? Vous avez deux heures pour rendre vos copies) ?

L’eau dans (presque) tous ces états

Tout ça pour dire que je ne regrette absolument pas cet arrêt (et pas seulement car il fût aussi l’occasion de soulager ma vessie après les 2h30 de routes pour faire Cagnes-sur-mer / Mougins) et qu’aux prochains gros flocons sur Grasse, venez m’y retrouver (à l’étang de Fontmerle, je me répète, mais c’est pour Google :D).

Bref, trêves de blablateries indigestes voici les photos.

Le blanc et les couleurs sont éclatantes (aucune référence à une pub)

Glace et neige mêlées

Nature et isolement

Vous trouverez bien entendu toutes les photos de ma promenade sur la galerie de l’étang de Fontmerle. Et si vous vouez une admiration particulière à cet étang, devenez fan grâce à Facebook 😉

J’espère que vous avez apprécié cet article. Pour ma part, j’ai aimé vos commentaires sur le dernier article et je vous en remercie. Je suis également à l’écoute de toutes critiques négatives mais constructives. J’écouterai aussi les positives, rarement constructives mais flatteuses, alors déchainez-vous 😉

Gros bisous,
Jérémie.

Nouveau bébé : si jeune et déjà en randonnée

A tous mes lecteurs et lectrices fidèles, visiteurs d’un jour et même robots spammeurs : bienvenue.

Comme vous le savez peut-être, la famille s’est agrandie depuis peu. Il mesure environ 54mm et pèse 420g. Vous trouverez son visage ici : photos du nouvel arrivant.

Pour les non acharnés de photo : focale fixe donc pas de zoom. Le zoom se fait à la force des jambes :) Ouverture à 1.4, donc objectif très lumineux (pratique en intérieur) et permet des flous harmonieux (pour cacher un fond laid et détacher le sujet de l’arrière-plan). Il s’appelle « Nikkor 50mm AF-S f/1.4g« . C’est doux à entendre n’est-ce pas ?

Maintenant place à quelques photos de test :

3 verres en quinconce (du premier-plan net au fond flou, fond flou, fond flou)

Une guitare Takamine (un peu trop flouté)

Cédric (et un magnifique arrière-plan flou)

Un phare, la mer, la sérénité du SUD 😀

Pour vos prochaines visites, je vais enrichir votre lexique photographique : le fond flou est appelé le « bokeh« . A prononcer comme Bill Boquet.

Ensuite quelques photos de sa première randonnée, bien accroché à mon cou (le coquinou).

Au programme :

  • le col de Théoule
  • le col du Trayas
  • le col de la Cadière
  • le col des Grosses Grues
  • le col des Petites Grues
  • le col de Notre-Dame
  • retour par le col du Trayas et le col de Théoule

La photo d’arrivée au sommet des Grosses Grues.

Les 3 protagonistes sur une seule photo

Cette article correspond-il à vos envies ? Assez de photos pour abreuver votre soif de nouveautés ? D’assez bonne qualité ces photos ? Ou vous désirez uniquement la crème de la crème de mes clichés (forcément ca sera rare… mais je ferai de mon mieux) ?

Bisous à vous.