Archive

Archives pour 08/2010

Technique photo : la sensibilité à la lumière

Hello everybody ! Voici un nouvel article dédié à la technique photo. Il vient compléter la série sur le triangle des paramètres permettant de gérer la lumière en photographie. Pour ceux qui auraient raté les précédents :

Les connaisseurs auront deviné (les malins aussi, c’est marqué dans le titre) que je vais vous parlez de la sensibilité à la lumière. En photographie numérique, c’est la sensibilité du capteur numérique que nous allons étudier. En photographie argentique (dite « de nos aïeux »), c’est la sensibilité de la pellicule.

Cette sensibilité s’exprime en ISO (les plus anciens d’entre nous auront également connu le passage de l’unité ASA à l’ISO). Cette valeur peut varier de 50 (pour une très faible sensibilité à la lumière) à 25600 ou 51200 (une très très forte sensibilité). Ces dernières valeurs sont réservées aux meilleurs appareils photo numériques. Pour les pellicules, je n’ai connu, pendant mon enfance, que des pellicules allant de 100 à 400 ISO mais après recherches des pellicules de 3200 ISO existent.

Les images ci-dessous vous présentent la même scène avec le même éclairage mais prises avec des sensibilités différentes. La photo de gauche est prise à 100 ISO (une basse sensibilité) et celle de droite à 1600 ISO (une sensibilité élevée).

La qualité s’en ressent mais une fois recadrée la différence ne saute pas aux yeux. Pour une photo qui décorera votre fond d’écran ou à imprimer en grand format, privilégiez une basse sensibilité. Pour un tirage sur papier, en format standard, n’hésitez pas à utiliser une sensibilité plus élevée (surtout la nuit) pour éviter le flou de bouger.

Sensibilité à la lumière : c’est la capacité d’une pellicule ou d’un capteur numérique à « enregistrer » la lumière.

Plus la sensibilité est élevée, plus la lumière est captée rapidement. Une pellicule de 200 ISO enregistrera deux fois plus de lumière en un temps « t » qu’une pellicule de 100 ISO durant le même temps « t ».

Et c’est à ce moment précis que vous vous demandez : pourquoi ne pas utiliser une sensibilité élevée pour toutes les photos ?

La montée en sensibilité n’est pas sans conséquence sur la qualité de la photo. Du grain (appelé « bruit » en numérique) va apparaitre sur la photo, dégradant l’image. Les détails de l’image seront moins visibles (à gauche 100 iso et à droite 1600 iso : cliquez sur l’image pour voir en GRAND).

Les zones sombres seront également plus touchées que les parties claires, le « bruit » étant beaucoup plus visible (à gauche 100 iso et à droite 1600 iso : cliquez sur l’image pour voir en GRAND).

Un des avantages du numérique est de pouvoir régler « à la volée » (c’est à dire : quand vous le souhaitez) la sensibilité du capteur. Quand la lumière est faible, le premier reflex(e) sera d’augmenter cette sensibilité… C’est souvent le cas du mode automatique des appareils photos numériques et c’est la raison principale de la médiocrité (en qualité) des photos de nuit. Les diverses solutions pour éviter cela et améliorer la qualité seront évoquées dans le prochain article technique.

La sensibilité ne permet pas à proprement parler de créer des effets particuliers (comme les poses longues ou la profondeur de champ faible) mais :

  • vous pouvez diminuer la sensibilité pour pouvoir augmenter l’ouverture du diaphragme et donc diminuer la profondeur de champ (article technique)
  • vous pouvez augmenter la sensibilité pour pouvoir augmenter la vitesse d’obturation et donc figer un mouvement rapide (article technique)

Maintenant, comment modifier la sensibilité ISO du capteur de votre appareil photo ? Il est plus rare de pouvoir modifier cette sensibilité sur un compact et je n’ai malheureusement pas de solution aussi facile qu’avec les précédentes techniques… Néanmoins, utilisez la molette de sélection pour quitter le mode automatique car il est certain qu’il ne vous permettra pas d’influer sur la sensibilité du capteur. Puis je vous conseille de fouiller le menu de votre appareil photo (ou le manuel, ça marche aussi) pour trouver où modifier cette sensibilité.

N’hésitez pas à indiquer votre modèle d’appareil photo dans les commentaires, je me renseignerai et vous donnerai la méthode à suivre 😉

Prochain article : la gestion de la lumière grâce aux 3 paramètres (ouverture du diaphragme, vitesse d’obturation, sensibilité du capteur) et les conseils pour une bonne exposition de vos photos.

Jérémie

Anne-Laure – Petite présentation

C’est donc moi qui ait eu la chance de gagner le concours et je voulais tout d’abord vous remercier pour vos votes. C’est mon tout premier concours, et c’est toujours très encourageant.

Je vais donc commencer par me présenter. Je m’appelle Anne-Laure, j’ai 24 ans. Je fais de la photographie depuis que j’ai 15 ans, quand mon père m’a offert mon premier compact. Depuis j’ai enchainé les petits appareils photo pour finalement acquérir mon premier reflex il y a un an et demi, un Nikon D60, dont j’ai vite fait le tour et que j’ai rapidement remplacé par un Nikon D90 dont je suis ravie.

Pour en revenir à la photo qui m’a fait gagné ce concours, elle fait partie d’un reportage que j’ai fait pour une école gabonaise. Il s’agissait d’un concours de Miss organisé pour la journée de la femme. J’ai donc photographié ces petites filles qui défilaient…et leur public que sont ces petits garçons.

Défilé

J’ai beaucoup hésité à vous présenter cette photo en N&B ou en couleur, qui à mon avis ont toutes les 2 quelque chose à défendre.

Photo en couleurs

Un détail me touche particulièrement dans la photo en couleurs : le fait que le petit garçon en vert ait prêté son chapeau à son copain. Sans couleur, ce détail nous échappe complètement. De plus les couleurs vives de cette photo relèvent l’insouciance de ces enfants et nous encrent davantage dans la culture africaine.

Photo en noir et blanc

En revanche, en N&B c’est l’expression même des enfants qui est mise en valeur et qui retient notre attention. Vous remarquerez toutefois que je n’ai pas transformé la photo en un vrai N&B mais dans une teinte plus chaude qui me semble rendre mieux la chaleur du Gabon.

Enfin pour compléter ma présentation, je rajouterais que je pratique le scrapbooking, loisir créatif qui consiste à mettre en valeur ses photos en leur créant un décor qui leur donne un contexte plus  convivial que les pochettes plastiques d’un album impersonnel… Je vous propose de voir ce que ça donne sur mon blog de scrapbooking, où vous constaterez que ma dernière page est justement faite avec un mélange de cette photo, en couleurs et en N&B.

Vous pouvez voir mes photos du Gabon sur mon autre blog où nous racontons nos aventures pour notre famille, nos amis et tous les voyageurs qui passeraient par là.

Anne-Laure

Categories: Concours, Infos Tags: ,

Le mont Saint-Michel et sa météo typique

Bonjour les amis !

Comme prévu, mon appareil photo n’est toujours pas revenu du service après-vente et je continue donc la série bretonne, entamée avec la visite de Saint-Malo. Rassurez-vous, je n’ai pas fait la tournée complète des villes saintes bretonnes (j’irai me confesser dès dimanche pour cet affront).

A propos de cette visite, plaçons le décor : un temps très variable qui a varié du ciel gris-blanc horrible pour les photos aux belles éclaircies pour terminer par des pluies diluvienne qui n’auraient pas laissé Noé terminer la construction de son arche (référence biblique, merci à mon livre de chevet). Avant cela, l’appareil photo a fonctionné de manière soutenue mais pour un résultat qui au final m’a déçu.

C’est la raison qui fait que vous ne trouverez que 3 photos dans ce billet contrairement aux 4 ou 5 photos auxquels je vous ai habitué. Je commence par la plus belle photo du mont Saint-Michel que j’ai réussi à saisir… Lumière pas terrible du tout, une retouche sur la luminosité ne serait pas de trop. Aucun autre commentaire à faire, une photo très (trop) classique.

La mère Michelle a t-elle retrouvée sous chat ?

Parmi les nombreux touristes que l’on peut croiser au mont, certains sont faciles à repérer. Ils se déplacent généralement en groupe de 20 ou 40 (cela dépends de la taille de leur bus) et sont armés d’appareils photos reflex. La photo suivante présente un membre égaré. Handicapé par son trop lourd matériel ou trop lent pour photographier, il est isolé et semble avoir été abandonné par son groupe. Vous noterez la posture originale de prise de vue.

Made in China ?

Dernière photo, une vue du haut des remparts avec toujours une lumière désastreuse. J’apprécie l’îlot en bas à gauche et le sentiment de douceur du sable et de l’eau. Et c’est tout… Si vous trouvez d’autres qualités, n’hésitez pas à me les signaler.

Vide, calme, sérénité

C’est déjà terminé pour cet article et je suis désolé de la qualité de ces clichés. Prochain article de la série : le golfe du Morbihan qui devrait être plus agréable pour vos yeux. Si vous avez déjà visiter le mont Saint-Michel et que vous avez de jolies photos, n’hésitez pas à me les faire parvenir si vous souhaitez les montrer aux yeux du monde (enfin… le monde c’est pour plus tard, d’abord les visiteurs du Blog de Mangi ;-))

Jérémie.

Categories: Voyage Tags: , ,

Saint-Malo : la bretagne, ça vous gagne

Chers lecteurs, chères lectrices,

je reviens vers vous avec cet article après deux semaines de vacances et donc d’inactivité. Une semaine en Bretagne et 600 photos plus tard, me revoici pour les partager avec vous. J’en garde sous le coude pour vous abreuver au compte-goutte mais j’ai une excuse : mon appareil photo est lui aussi en vacances dans une petite pension appelé SAV Nikon pour résoudre un petit problème. Mon mode A, dit « priorité ouverture » (mon préféré !) ne fonctionnait plus. Espérons qu’après ce break, il revienne en pleine forme !

Je compte également sur les nouveaux rédacteurs pour vous concocter de jolis articles :-)

Mais cessons les déballages sur la vie privée de mon appareil photo (Nikon D90 <== ca c’est pour Google) et commençons à parler breton. Pour ce premier article, c’est Saint-Malo qui a été choisi pour vous être présenté. Raison principale : le soleil brillait de mille feux.

On commence avec la Manche, des touristes (habitants de la Capitale égarés ?) et une mouette sale (en réalité c’est surement une autre espèce de volatile, mais on fait avec les connaissances qu’on a). Je vous laisse interpréter cette photo librement.

Il vit d’air pur et d’eau fraiche

Que fuit la mouette ?

A) L’eau froide de la Manche
B) La pluie qui ne devrait pas tarder à arriver
C) Les touristes en arrière-plan
D) Un photographe trop collant

Évidemment, aucun joker n’est utilisable… Poursuivez votre réflexion avec la photo suivante : une vue éloigné du Petit Bé, un fort Vauban. J’aimerai m’arrêter un court instant pour paraphraser Napoléon : « Du haut de ses murs, des siècles d’histoire vous contemplent ». C’est évidemment aux jeunes gens présents sur la photo que cette phrase s’adresse.

Quelques centaines d’années les séparent

Après l’histoire, la religion avec la visite de la cathédrale Saint-Vincent de Saint-Malo au style gothique et roman très marqué (utilisation de Wikipédia détectée). Mes yeux ont adoré les nombreux vitraux découpant la lumière de merveilleuse manière. Et comme il faisait beau, la lumière ne manquait pas : tant mieux !

Lisez la Bible pour comprendre cette scène

Pour terminer, nous avons profité du soleil pendant une séance de bronzage improvisée, sur une herbe merveilleusement verte. L’arrosage automatique doit fonctionner parfaitement dans cette région :-) J’en profite pour vous présenter Domytille, ma binôme et Cindy qui furent mes acolytes de voyage. L’arrière-plan est composé de jolis immeubles, typiques du style malouin (de St-Malo quoi).

Les UVs bretons sont-ils nocifs pour la peau ?

Cette partie se finit ainsi et je vous remercie si vous avez pris la peine de lire entièrement l’article. Si vous ne regardez que les images, c’est gentil aussi mais alors vous ne lirez pas ce message 😉

A bientôt !
Jérémie