Archive

Archives pour 12/2010

MAMAC : Musée d’art moderne à Nice

17/12/2010 2 commentaires

Voici un article qui ne va pas plaire à tout le monde :-)

Que faire lors des dimanche pluvieux ? Jeux de société ? Jeux vidéos ? Cinéma ? Il existe une alternative à cela : les musées. En tant que grassois (habitant de Grasse, capitale mondiale de la parfumerie), mis à part les parfumeries et le musée international de la parfumerie, l’accès aux musées est limité (en réalité, je ne me suis jamais renseigné, mais je n’ai jamais entendu parler de musées à Grasse…). Heureusement, Nice ville de culture réputée (ou pas) regorge de musées plus ou moins intéressants (selon vos goûts). Voici une liste non exhaustive :

  • musée d’art naïf (ca vends du rêve)
  • musée de paléontologie (Terra Amata)
  • musée Massena
  • musée Marc Chagall
  • musée Matisse
  • MAMAC (musée d’art moderne et d’art contemporain)

C’est ce dernier qui nous intéresse puisque le seul que j’ai visité pour le moment. Élodie fût mon accompagnatrice, elle apparait beaucoup sur les photos que je vais vous présenter. En plus de l’atout charme indéniable qu’elle apporte aux photos (:-D), elle sert également d’élément de comparaison entre la taille des œuvres et la taille humaine.

On commence par cette pose / pause devant une fresque murale impressionnante par sa taille et son étendue (le tour de la pièce). Ce travail au fusain (ou à la flamme, petit trou de mémoire) décrit la Côte d’Azur. En plus de nous proposer un reflet intéressant pour la composition, la flaque au premier plan représente la mer Méditerranée. La parcelle de fresque de cette photo représente le haut-pays, avec ces villages à l’architecture typique, ses oliviers, ses monts.

La Côte d’Azur d’un œil différent

Pose suivante devant une photographie en noir et blanc représentant un beau requin… blanc. Petit jeu avec le reflet pour créer l’illusion d’une mort proche, dévorée par ce gros poisson. Au passage, magnifique photographie : la photo est dangereuse pour la santé dans ces moments là. Tous les reflets ne sont pas utiles dans cette photo, quelques retouches seraient nécessaires pour masquer les éléments parasites.

Les dents de la mer II

Toujours en intérieur, une vue globale d’une des pièces du musée. Pour montrer l’espace et la taille des toiles, notre modèle est toujours là, fidèle au poste, bien placée entre 2 peintures afin de rien masquer. Une fois encore, le sol brillant reflète la lumière et accentue l’impression de profondeur, tel un miroir.

Seule face à l’art

On termine la visite du musée d’art moderne de Nice à l’extérieur sur son toit. Une oeuvre colorée et totalement abstraite qui s’élance vers le ciel. La rigueur des lignes et des cubes entre en symbiose avec la douceur des nuages présents. J’aime beaucoup cette photo qui est équilibrée mais qui ne plaira pas forcément.

J’adoooooore l’abstrait

A bientôt chers visiteurs ! Et n’oubliez pas le concours photo n°3 ! L’hiver, la neige, le froid est à la fête 😉

Categories: Sorties Tags: , , , , ,

Concours photo n°3 : souhaitons la bienvenue à l’hiver

Certains l’attendaient avec impatience, le concours photo n°3 démarrera le 21 Décembre en même temps que l’hiver. Évidemment, le thème coule de source puisque nous mettrons cette fois à l’honneur : l’hiver et tout ce qu’il implique :-).

Le concours se terminera le 21 Février, dans 2 mois précisément. Voici les règles du concours :

  • 2 photos maximum par participants
  • tout le monde peut participer

Les photos peuvent êtres envoyées

Libre à vous de donner un titre, un texte descriptif à votre photo, il paraitra avec votre photo lors des votes.

Évidemment c’est vaste et cela regroupe de nombreux sous-thèmes. Afin de vous aider dans le choix de vos photos, je commence la liste des sous-thèmes pouvant être abordés :

  • le froid

Bien sûr cette liste va s’agrandir, grâce à vous lecteurs ;-).

Laissez en commentaire ce que vous inspire l’hiver, comment vous pourriez retranscrire cela en photo. Cela permettra par exemple de donner des idées à des participants qui seraient moins inspirés, d’amener de l’originalité dans ce concours.

Si vous avez la moindre question, c’est dans les commentaires, ci-dessous.

Etang de Fontmerle – l’automne

Bonjour,

si vous êtes un fidèle lecteur vous avez certainement déjà aperçu des photos de l’étang de Fontmerle, cet étang proche de Mougins. Mais je ne vous ai jamais fait parvenir de photos prises à l’automne : et pour cause j’avais bouder cette saison la croyant morne, triste et donc peu photogénique.

Mal m’en avait pris puisque j’y ai découvert des couleurs uniques, un camaïeu orangé de plus belle facture. C’était totalement pittoresque (ce mot n’a rien à faire ici, mais j’aime bien réutiliser les mots d’Élo :-)).

Commençons par un portrait d’arbre, de tête en pied, de racine en cime qui nous permet d’apprécier le dégradé de couleur : symbole de l’automne. Le ciel uniformément bleu ajoute du contraste et joue sur les tons chauds et froids. Je pourrai partir dans une prose longue et ennuyante, vous expliquant que les tons chauds symbolisent l’été, les tons froids l’hiver et que l’automne se trouve donc coincé entre ces 2 belles saisons. Se faisant, l’automne doit exprimer tout ses charmes pour continuer d’exister. Bien sûr, je veux vous garder sur cet article consacré à l’étang de Fontmerle et je me refuse à cette prose. Bref, après le poids des mots place au choc des photos (©Paris Match).

Je me dégrade

On continue dans les photos symboles : 3 arbres, 3 couleurs, 3 saisons. De gauche à droite : l’automne rouge, l’hiver nu, l’été vert (un vert laid, mais vert quand même !). C’est totalement tiré par les cheveux, je vous l’accorde mais je brode (deuxième dédicace pour Élo) pour donner un peu de lecture :-).

Semblables mais si différents

On termine avec une photo en sous-bois, un plan plus rapproché, au cœur même de l’automne. Encore une fois, l’élément important de la photo est : la couleur. Des feuilles variant du jaune au rouge en passant évidemment à l’orange (le passage à l’orange est sanctionné d’une amende de 35€). Le contre-jour sur le tronc et les branches de l’arbre renforce le côté sombre de l’image et nous plonge dans l’ambiance.

Rouge devant, orange derrière

J’espère que cette série vous a plu et tenez vous prêts, faites chauffer les appareils photos, un concours approche à grand pas 😉

Gordes et le mont Ventoux : visite en Avignon

Alléluia et bonjour tout le monde !

Nous nous retrouvons enfin après de longues semaines dans l’attente d’un nouvel article. Délai plus ou moins indépendant de ma volonté : quelques soucis au niveau de mon hébergement qui rends la mise en ligne des photos très difficile.

Mais l’essentiel est là, un nouvel article, des nouvelles photos et même un bon stock qui devrait me permettre de vous alimenter pendant quelques temps 😉

Dans ce billet je viens vous conter mon aventure qui a eu lieu en Septembre à Avignon où je m’étais rendu pour le repas des anciens de mon université. Avec mon ami Pierre, sa chère et tendre Fanny et un ancien néo-zélandais : Mathieu. Dans le but de découvrir les alentours de l’ancienne cité papale (Avignon, palais des Papes, tout ça…) nous nous rendîmes vers le mont Ventoux, l’enfer du cycliste. La bas, ce fût également l’enfer pour nous avec des conditions dantesques (1°C, vent violent, brouillard). Nous bravâmes ce froid polaire, sortîmes de la voiture et enlevâmes nos vêtements (voyeurs passez votre chemin, Fanny reste habillée). Ces moments de folies, source de souvenirs inépuisables, je les conseille à tous. Ca revigore, ca tonifie, c’est bon pour la peau :-)

Crazy @ Britney Spears

La route fût également l’occasion de découvrir un village provençal appelé « Gordes » (Gordo en provençal), situé dans le parc naturel du Lubéron. La pause déjeuner avec vue sur le village fût des plus agréables et nous permîmes (promis je me calme sur le passé simple pour la suite) de lézarder au soleil. Avec vue vue pareille, nous avons pris notre temps pour savourer le moment présent (Carpe Diem Caesar te salutant, autres termes en latin abscons) et notre digestion fût douce.

Panorama Gordes, LubéronBelle de loin : de loin la plus belle

Rapprochons nous maintenant, allons au cœur de Gordes, arpentons ses petites ruelles pavées. Vous y découvrirez des endroits très agréables où vous pourrez vous reposer après avoir monté, puis descendu, puis remonté, puis… Et oui, un village à flanc de colline, ca use les souliers (et les mollets). Parmi les endroits qui m’ont frappé, cet escalier que l’on pourrait croire taillé dans la roche, menant à une maison sur front rocheux. J’aime cette photo pour le contraste des couleurs, l’opposition entre la douceur du ciel et la rigueur de la roche, de la création humaine à l’œuvre de la nature.

Gordes, escalier en pierreEscalier vers le paradis (Heaven stairs ;-))

On termine la visite par une photo prise au retour du mont Ventoux, quelques heures plus tard seulement. Des nuages menaçant, écrasant même. La vaste étendue, les courbes des collines, les contrastes entre ombres et lumière : autant de critère qui me font aimé cette photo, qui n’est pas au top techniquement. Le personnage (Mathieu) permet de mieux apprécié la taille des éléments composant la photo.

Nuages au mont Ventoux

Du haut de ses nuages, 4000 volts vous contemplent

Sur cette référence historique, nous terminons la visite du Lubéron, de Gordes, du mont Ventoux (spéciale dédicace à Google). J’espère que les photographies vous ont plus. Si vous êtes aux alentours d’Avignon, n’hésitez pas à quitter le canapé et à rater Stade 2, Walker Texas Rangers ou autre émission du week-end pour vous aérer l’esprit :-)

Bien à vous.
Jérémie.

Categories: Sorties Tags: , , , ,