Accueil > Voyage > Pérou – Machu Picchu

Pérou – Machu Picchu

Bonjour tout le monde,

nous revoilà, déjà, avec un second article. Je ne peux m’empêcher cette fois de consacré un article entier au symbole des incas et du Pérou, redécouvert en 1911, le Machu Picchu. Il faisait parti de mes objectifs de voyages et je suis très heureux d’avoir pu le voir aussi rapidement.

Le Machu Picchu est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1983 et a été désigné comme l’une des 7 nouvelles merveilles du monde en 2007. Pour atteindre le Machu Picchu depuis Cuzco nous avons pris :

  • le taxi en direction de Pisac
  • le bus pour Urubamba
  • un collectivo (mini-bus) vers Ollantaytambo
  • le train vers Aguas Calientes
  • le bus pour monter au Machu Picchu

Bien sur chacune de ces étapes raconte leur lot de péripéties : un enfant qui se cache à mes pieds pour ne pas payer le bus, une dame qui récupère son matelas sur le toit du collectivo, les difficultés à trouver un billet de train pour le Machu Picchu, vendre un rein pour pouvoir s’acheter les billets, se réveiller à 5h du matin pour être dans le premier bus qui arrivera au sanctuaire…

Que de belles aventures…

J’avais imaginé de nombreuses fois mon arrivée au Machu Picchu, à chaque fois avec beaucoup d’émotion. Mais l’arrivée réelle est unique. Évidemment cela donne une photo avec une pose simple et naturelle 😉

Le Christ rédempteur de Rio délocalisé

Nous avons parcouru le site de long en large, pendant quelques heures, pour y découvrir toute l’étendue du site. Puis nous avons entrepris d’escalader la Montaña Picchu (dénivelé de 700m) afin de découvrir un magnifique panorama tout au long de l’ascension puis de surplomber le Machu Picchu.

Les 4 fantastiques

Le site du Machu Picchu est composé de nombreux bâtiments en pierre qui ont résisté aux assauts du temps. Certains ne possèdent plus qu’un ou deux murs. Pour d’autres, tout la structure est intacte. Il ne reste plus qu’à poser le toit sur la photo ci-dessous.

Vends maison très lumineuse, climatisation, toit ouvrant

Le coin étant plutôt montagneux (merci à toutes les plaques tectoniques qui se chevauchent dans les Andes) de nombreux escaliers jalonnent le parcours… Certains peuvent effrayer les plus vaillants des visiteurs. On reste cependant coi en se demandant comment ont-ils pu construire tout ça… Sans ciment, sans grève, sans potion magique.

Pierre qui roule… Se ferait très mal ici

La présentation du Machu Picchu est terminée, la visite des Andes également… Le prochain article nous rapprochera du fameux lac Titicaca et de ses îles.

Categories: Voyage Tags: , ,
  1. sam
    26/09/2014 à 21:27 | #1

    ah oui super!!! c’est toujours plaisant a lire

  2. 30/09/2014 à 16:29 | #2

    Je n’ai personnellement pas encore visité le Machu Picchu, mais c’est clair que c’est dans ma liste des must do, bien que l’aspect hyper touristique me fasse un peu peur. L’as-tu ressentis en étant là-bas ?

  3. 02/10/2014 à 12:05 | #3

    C’est touristique mais cela ne se ressent que très peu à l’intérieur du site, le nombre de personnes étant limité et le site très vaste… ça passe très bien.
    La où on le ressent plus, c’est au niveau du tarif de l’entrée (qui reste acceptable), et par le prix du train (obligatoire) pour se rendre à Aguas Calientes.
    Ca pique et on sent que tout pousse à rester une nuit supplémentaire sur place : moins de trains le soir pour rentrer, donc obligé de rentrer par le premier train le lendemain matin

  4. 03/12/2014 à 12:30 | #4

    C’est vrai que le côté touristique me faisait un peu peur aussi, mais ça fait tellement envie. Ton voyage de Cuzco au Machu Picchu t’as pris longtemps?

  5. 12/12/2014 à 07:10 | #5

    Le trajet de Cuzco au Machu Picchu se fait facilement en 1 jour. Mais il y a pas mal de sites à visiter sur la route donc je dirais 2 jours pour profiter.

  6. 15/08/2015 à 04:00 | #6

    Nous en revenons à peine et déjà que de souvenirs ! (oui, je suis un peu jet’laggé..)

    Notre chemin a été différent : taxi entre Cusco et Santa Maria (très mauvais idée, ils roulent comme des barges au Pérou mais alors notre chauffeur.. La fille à côté de Fanny a vomi, il lui a dit que c’était à cause de l’altitude et lui a demandé si elle avait bu de l’alcool avant de monter dans le taxi… et 4h de pneus qui couinent dans les virages, entre autres, c’est PAS fun), collectivo jusqu’à Santa Teresa, petite pause dans les superbes termes, collectivo jusquà Hidroelectrica, 13km de marche jusqu’à Aguas Calientes (qui s’appelle maintenant Machu Picchu Pueblo, c’est plus vendeur).. Hypothéquer un rein pour manger des trucs pas top du tout le soir (tout est très cher, car il est difficile d’acheminer la nourriture jusqu’au village (par train, et vu qu’il coûte lui aussi extrêmement cher..), et le service n’est pas inclu, il vous sera ajouté 20% sur la note !!) et dormir, peu (n’oubliez pas que le Pérou, et surtout ce tout petit village que ne vit exclusivement que du tourisme, est TRÈS bruyant, les boules quies seront des amies formidables), sur place. Et faire la queue dès 4h30 le matin n’a pas suffit pour faire parti du premier bus… Mais tout ceci est oublié quand on voit le Machu !

    Et pour la montagne du Machu, ceux qui ont le vertige, réfléchissez avant de monter, car il faut redescendre, là où parfois il n’y que le vide à côté des petits mais raides escaliers (ce qui était notre cas..). On s’est retrouvé comme un chat dans un arbre : assez facile à monter (on longe la roche en regardant ses pieds..), mais pour la descente..pas pareil.. Et si comme moi vous avez de grands pieds, les marches semble ridiculement plus petites à la descente, surtout quand seul le talon repose sur la marche, et que tout votre poids est sur ce même talon… Mais, si comme nous, cette peur rationnelle de mourir d’une chute dans un ravin reste assez gérable (en prenant son temps et en ne fixant que ses pieds par exemple..), faites-le, ça vaut le coup, vraiment !