Archive

Articles taggués ‘50mm’

Un anniversaire : des portraits

Bonjour à tous !

Je reviens avec un article classique pour vous proposer quelques photos que j’ai prises durant l’anniversaire de ma cousine Anneleen. A l’occasion de ces 18 ans de nombreuses personnes étaient conviées et j’ai donc pu m’exercer à la pratique du portrait (le thème du concours actuel, miracle du calendrier).

J’ai utilisé deux objectifs : le fameux 50mm f1.4 (focale fixe) en début de soirée puis le 18-105 (un zoom) pour plus de polyvalence par la suite. Les photos de nuits ont été prises avec le flash intégré de l’appareil.

Je commence évidemment par l’hôte de la soirée : Anneleen, 18ans. Une photo ratée… mais j’aime bien. On sent le mouvement, le maillot noir , les cheveux, le collier qui contrastent.

Move your body !

On passe maintenant à la sœur, Flora, 20 ans qui s’improvise photographe et a assez vite compris que les poses peu orthodoxes sont nécessaires pour prendre des photos originales. C’est flou mais l’essentiel est là…

Belle des champs

Toujours dans l’esprit « Anniversaire », un gros plan du gâteau qui me plait (pas seulement car c’est un mille-feuilles) grâce aux bougies. Une petite retouche s’impose pour ne conserver que le gâteau, la bougie et la main. Garder le centre de la photo en fait…

Allumer le feu

On reste dans la photo de nuit : une jolie brune, une jolie piscine, une jolie paille et hop une photo (je vous laisse juge pour la trouver jolie). J’aime le mouvement de la paille dans la bouche, les lumières et la piscine en arrière-plan.

Oh la belle piscine !

On termine avec un filé (on suit le sujet en mouvement donc fond flou et sujet net). J’aime la coloration dominante orange-rouge de la photo et l’impression de mouvement de la photo.

L’objectif ne vous quitte jamais

C’est terminé pour cette série, j’ai quelques photos en stock, notamment de l’étang de Fontmerle (période des lotus sacrés) et 3 personnes intéressées par l’écriture d’articles pour ce blog… donc attendez-vous à quelques articles d’ici peu :)

N’oubliez pas que le concours photo sur les portraits est toujours d’actualité et vous pouvez voter sur l’article correspondant : http://blog.mangi.fr/votes-concours-photo-2-portrait/

Merci à tous de vos votes et de vos lectures.

Jérémie.

Le cap Dramont, sa tour, son panorama

Bienvenue à tous et toutes !

Les plus habitués auront remarqué que le rythme des articles s’accélère. C’est vrai, et ce n’est pas fini. Les beaux jours vont arriver (nous l’espérons surtout) et le nombre de photos devrait augmenter. Pour les nouveaux, merci à vous pour vos passages ici, je vais essayer de vous satisfaire au mieux (et donc satisfaire également les habitués).

Pour cet article, je vous propose les photos capturées à l’occasion d’une balade au Cap Dramont dans l’Estérel. Il se situe après Agay (et est bien indiqué, si vous souhaitez y aller). Vous y trouverez également le port de Poussaï, l’île d’Or et sa tour. Au passage, légende ou réalité, cette tour aurait inspiré Hergé (le papa de Tintin) pour son album : « L’île noire ».

L’île noire

Ce cap nous a également offert de jolies vagues que j’ai tenté d’immortaliser. Elles peuvent paraître impressionnantes, mais je n’ai pris aucun risque inconsidéré pour mon fidèle appareil. Je rassure également les amoureux de la nature, aucun arbre n’a été blessé (ni même mouillé, merci les effets d’optiques) durant la prise de vue.

Monstre marin

Après quelques enjambées de rochers plus ou moins faciles à franchir, de jolies criques se sont offertes à nos regards, l’eau venant nous chatouiller les orteils.

Envie d’une petite mousse ?

L’escalade plus ardue de belles roches rouges (typique de l’Estérel évidemment) nous a néanmoins permis de contempler la faune et la flore locale (bon je l’avoue la flore fait la moue). J’aime toujours autant ce contraste rouge/bleu entre le ciel et l’Estérel. Même si cette photo est un peu sombre à mon goût, quelques retouches vont s’imposer.

Jordy a dit : « Dur, dur d’être isolé »

Nous avons malheureusement dérangé la faune, notamment cette mouette (ou goéland, ou albatros) qui avait élu domicile au sommet du rocher surplombant le Cap Dramont. Je m’excuse donc auprès des protecteurs de la nature (Brigitte, si tu me lis, lâche tes com’s), j’irai me repentir dès Dimanche matin (quelques Avé Maria devraient suffire).

Ça vit d’air pur et d’eau fraîche, un oiseau

Comme d’habitude, toutes les photos sont disponibles sur la galerie photo. Pour d’autres photos du Cap Dramont, je vous invite à lire ce précédent article : L’Estérel et des panoramas.

Bon week-end à vous,
Jérémie.

PS : concernant le concours photos, il suit son cours. Déjà 11 candidats déclarés, 13 photos pour 5 postulants. Les photos sont visibles sur Facebook. Malheureusement, seuls les membres Facebook sont habilités à les voir, je vais donc trouver un moyen pour les rendre disponibles à tous et toutes.

Merci encore à vous tous 😉

Categories: Sorties Tags: , , , ,

Préparez vos yeux pour le printemps

Bonjour tout le monde ! Bienvenue sur ce nouvel article qui sera aujourd’hui consacré aux fleurs.

Je sais que le printemps n’est pas encore arrivé et que par conséquent la flore n’exprime pas encore tout son potentiel. C’est vrai… Vous vous demandez donc par quel miracle j’ai pu photographier des fleurs colorées, égayant ce morne hiver (alternance de pluie, de nuages gris non métallisé, de nuages blancs, mais point de soleil).

Pour cela, c’est simple : visitez une pépinière… Par exemple la pépinière Coulon-Dimev près de Toulon. Bon en réalité, il faut des autorisations très difficiles à obtenir que seule la haute sphère des dirigeants est habilitée à distribuer. Donc rabattez-vous sur d’autres pépinières ou attendez le printemps et préparez vous à gambader dans les champs.

Avant de vous agresser avec les photos, je tiens à préciser :

  • toutes les photos ont été prises avec mon nouvel objectif, décrit dans l’article précédent
  • ses photos sont malheureusement imparfaites, je vais donc essayer d’expliquer ce qui me gêne pour chacune d’entre elles
  • vous ne trouverez aucun nom de fleurs, ni leur nom commun, et encore moins leur nom latin (si vous reconnaissez une fleur, un commentaire et je mettrai à jour cet article)

On commence avec un gros plan sur le cœur d’une fleur (du coup je vais devoir écrire « fleur » ou « fleurs » de nombreuses fois, ça va être redondant, je m’en excuse). Ce n’est pas très net pour plusieurs raisons : ceci n’est pas la photo originale, c’est un « zoom » (numérique donc) sur le cœur. On perd donc en qualité. De plus, la capacité de l’objectif à flouter l’arrière-plan est très pratique à distance normale (plusieurs mètres) mais devient difficilement gérable lorsque l’on se rapproche d’un objet (ici environ 30cm de la fleur). Cela demande donc un peu plus d’expérience que je n’en ai pour le moment 😉 Mis à part ces soucis, les couleurs claquent sur la rétine (ou tout du moins ma rétine). (Grâce à ma marraine, nous savons maintenant que cette fleur est un Hibiscus)

Au cœur, haut en couleurs

Suite de la visite florale, avec ces marguerites (j’ai osé un nom, corrigez-moi si besoin). On détache deux spécimens orangés au premier-plan, on devine au second plan leurs congénères rouges. On imagine leurs acolytes multicolores en arrière-plan. Mes regrets ? la mauvaise gestion de la profondeur de champ au premier-plan avec quelques pétales floutés qui n’auraient pas dû l’être (tout ceci par mon entière faute, je ne me flagelle pas encore mais l’erreur ne sera plus tolérée). (Petite correction : ces marguerites sont en réalité des Gerberas)

Marguerite : des tâches de couleurs, pas de prisonniers

Petite pause entre les fleurs, allongé dans l’herbe ? Ce n’est pas de l’herbe, mais on s’y croirait. Aucune trace de lion, ni de Mickaël Vendetta : nous ne sommes pas en Afrique. Je suis plutôt satisfait de cette photo (moins de la référence à La Ferme Célébrités de TF1) mais après les goûts et les couleurs se discutent, je vous autorise (grand seigneur que je suis :D) à penser autrement.

Chasseur d’images

4e photo, 3 fleurs, 1 diagonale. Encore une fois, la netteté n’est pas au rendez-vous. La fleur centrale, comme tout sujet principal d’une photo, ( NDMM : c’est la règle, il y a des exceptions à toutes règles, si vous avez un exemple de photo ou le sujet principale est flou, je suis attentif, afin d’éclairer mes propos), aurait dû être nette. La prise de vue aurait également pu être plus éloignée pour ne pas découper sauvagement les 2 fleurs dans les angles. (Une nouvelle fois grâce à ma marraine, nous apprenons que ces fleurs sont des tulipes :D)

Soleil doré, étoile saignée

Je termine cette série avec ce lot de fleurs prêtes à l’expédition. Je reproche une nouvelle fois le manque de netteté sur le rouge et le jaune. Je regrette un peu le cadrage : du vide dans le coin inférieur gauche et la fleur coupée à droite.

Explosion de couleurs

C’est la fin de cet article, encore une nouvelle fois merci à vous, visiteurs, commentateurs, famille, amis, parfaits inconnus. Comme toujours, vous pouvez trouver d’autres photos sur ma galerie photo : galerie des pépinières Coulon-Dimev. N’hésitez pas à noter vos photos préférées, j’ai comme idée d’article un petit classement de VOS photos préférées.

Au passage, petite dédicace à Pierre alias Boroboro et à sa galerie de photos, puisqu’il m’avait parlé des difficultés relatives à cet objectif et à sa profondeur de champ réduite à grande ouverture.

PS : Après visionnage, ce que je reproche à beaucoup des photos postées ici n’est pas vraiment visible à première vue. N’hésitez pas à cliquer sur les photos pour les voir en plus grand.

PS2 : Merci à ma marraine pour les précisions apportées sur le nom des fleurs présentées. Vous pouvez trouver ses photos (nottament de croisières) sur sa galerie de photos Picasa.

Nouveau bébé : si jeune et déjà en randonnée

A tous mes lecteurs et lectrices fidèles, visiteurs d’un jour et même robots spammeurs : bienvenue.

Comme vous le savez peut-être, la famille s’est agrandie depuis peu. Il mesure environ 54mm et pèse 420g. Vous trouverez son visage ici : photos du nouvel arrivant.

Pour les non acharnés de photo : focale fixe donc pas de zoom. Le zoom se fait à la force des jambes :) Ouverture à 1.4, donc objectif très lumineux (pratique en intérieur) et permet des flous harmonieux (pour cacher un fond laid et détacher le sujet de l’arrière-plan). Il s’appelle « Nikkor 50mm AF-S f/1.4g« . C’est doux à entendre n’est-ce pas ?

Maintenant place à quelques photos de test :

3 verres en quinconce (du premier-plan net au fond flou, fond flou, fond flou)

Une guitare Takamine (un peu trop flouté)

Cédric (et un magnifique arrière-plan flou)

Un phare, la mer, la sérénité du SUD 😀

Pour vos prochaines visites, je vais enrichir votre lexique photographique : le fond flou est appelé le « bokeh« . A prononcer comme Bill Boquet.

Ensuite quelques photos de sa première randonnée, bien accroché à mon cou (le coquinou).

Au programme :

  • le col de Théoule
  • le col du Trayas
  • le col de la Cadière
  • le col des Grosses Grues
  • le col des Petites Grues
  • le col de Notre-Dame
  • retour par le col du Trayas et le col de Théoule

La photo d’arrivée au sommet des Grosses Grues.

Les 3 protagonistes sur une seule photo

Cette article correspond-il à vos envies ? Assez de photos pour abreuver votre soif de nouveautés ? D’assez bonne qualité ces photos ? Ou vous désirez uniquement la crème de la crème de mes clichés (forcément ca sera rare… mais je ferai de mon mieux) ?

Bisous à vous.