Archive

Articles taggués ‘antibes’

Pourquoi aller au chemin des contrebandiers en plein hiver ?

Voici une question que vous pouvez légitimement vous poser. J’écris cet article pour que vous ne vous la posiez plus jamais.

Oui l’hiver, c’est froid, c’est gris, c’est triste (on peut débattre la dessus). Mais toutes les journées hivernales sont-elles grises ? Je ne le crois pas. Preuve en est, lors de ma dernière sortie photo avec Elo sur le chemin des Contrebandiers (Antibes), le ciel était bleu, les nuages absents, la mer calme. Cela peut vous paraitre trop calme, trop lisse, trop parfait. Mais c’est à la fois reposant et sans risques (que ceux que j’ai amené sur ce chemin par tempêtes me jètent la première pierre) pour le matériel photo et les photographes, promeneurs, amoureux.

En parlant d’amoureux, je vous publie cette photo, un instant volé d’un couple posé en haut d’une éperon rocheux. J’aime le contraste entre les tons chauds de la roche et des visages avec le bleu de l’eau.

Cœurs de pierre

Afin de vous rappeler que le chemin des contrebandiers ne porte pas son nom pour rien : sa traversée ne sera pas sans embuches. Il va y avoir du sport, mais mois je reste tranquille. Une belle montée d’escaliers, suffisamment raide pour travailler cuissots, fessiers et mollets (dents et malléoles à la descente). Un escalier sombre et un ciel clair pour vous donner envie d’entrer dans la lumière.

Escalator préhistorique

Après l’effort, le réconfort. Voici le spectacle qui s’est offert à nos yeux après l’escalade. Un ciel coloré d’azur laissant entrevoir à l’horizon la lueur orangée d’un crépuscule proche. L’avion qui pénètre le champ de vision brise toute symétrie et rompt la monotonie d’une photo trop minimaliste.

Eaux en couleurs

Aurez-vous la patience d’attendre le coucher de soleil dans le froid et l’air marin de l’hiver ? Je vous le conseille. Il y a longtemps qu’un beau coucher de soleil ne s’était pas offert à moi. Il m’a permis de balayer mes idées reçues : les nuages ne sont pas obligatoires pour sublimer une photo. Ici tout le charme réside dans les ombres chinoises que dessinent les différents personnages et objets. La puissance du jaune s’oppose au noir profond du contrejour et au ciel déjà sombre se préparant à la nuit.

Chinoiseries sans titre – 2

Pour rappel à tous, le chemin des Contrebandiers s’appelle aussi le sentier du Littoral et se trouve à Antibes. Ce dernier est fermé de chaque côté par de grandes grilles lorsqu’il est trop dangereux de s’y rendre (vent fort, pluie, nuit). Il est bien entendu déconseillé d’escalader ces grilles ou de ruser en le contournant (par les rochers à gauche).

Après ces rappels d’usage, n’hésitez pas à vous rendre à Antibes, pour une balade tranquille sur le chemin des contrebandiers, un dimanche après-midi lorsque le shopping est impossible.

Jérémie.

Chemin des contrebandiers à Antibes

Bonjour lecteurs, bonjour lectrices.

Je reviens après un petit break vous faire partager quelques photos prises au chemin des Contrebandiers à Antibes, un jour de beau temps. Si vous êtes des lecteurs réguliers, vous avez certainement déjà dû voir certaines de mes photos de ce chemin, appelé aussi « sentier du littoral« . Afin de ne lasser personne, j’ai essayé d’effectuer un choix de photos originales.

On commence par un couple de personne âgées, prenant un bain de soleil et regardant l’horizon et les bateaux. J’aime beaucoup cette photo esthétiquement parlant. Mais je l’aime aussi et surtout car elle laisse travailler l’imagination. Que peuvent se dire ces deux personnes ? Parlent-elles de leur passé heureux ? De leurs voyages précédents ? Du futur peut-être ? Leur prochaine destination, leur envie d’évasion ?

Souvenirs passés, rêves futurs

Toujours au bord de l’eau, un nouveau personnage : préférant lire un livre pour s’évader, bercée par le bruit des vagues. Une eau turquoise digne des plus belles destinations paradisiaques, uniquement pour son propre bonheur.

Les pieds dans l’eau

On termine avec une vision plus calme, plus douce de l’horizon. La barrière est là pour nous rappeler de garder les pieds sur terre même si les bateaux nous invitent au voyage.

Invitation au voyage

J’espère que cette série vous a plu et si vous ne connaissez pas ce chemin : allez y vite ! Si vous chercher un compagnon de route : je me ferai un plaisir de vous accompagner.

Attention aux jours venteux, le chemin risque d’être fermé car certains passages sont dangereux avec les grosses vagues méditerranéennes. Chaussure fermées conseillées (pas de tongs ;-)).

A bientôt.
Jérémie

Le jour où j’ai bravé les éléments

Bonjour tout le monde,

je viens aujourd’hui vous conter cette incroyable histoire que j’ai vécu il y a peu. Pour commencer plaçons l’histoire sur un axe spatio-temporel :

  • Quand ? : 2 Janvier 2010, aux alentours de 15h, heure locale
  • Qui ? : Cédric et moi-même
  • Lieu : Sentier du littoral (chemin des contrebandiers), Antibes, Alpes-Maritimes, PACA, France
  • Contexte : une masse d’air froid (provenant certainement de Lille ou Quimper) rencontre l’air chaud arrivant des chaudes terres marocaines.

Résultat ? Un climat fort venteux se crée, la houle se forme, les vagues (hautes de presque 1 demi Passe-Partout) déferlent sur nos belles (et malheureusement vidées de ces satanées touristes parisiens) plages.
Mais le spectacle proposé par Dame Nature (n’oubliez pas : Dieu est grand) fût saisissant : violent également… Ce pauvre panneau, accompagnée de sa barrière ont été projetés à plusieurs mètres par les vagues. Nous ouvrant le passage interdit, compte-tenu de sa dangerosité.

Les vagues frappaient sans relâches la petite avancée où nous étions reclus, transportant en leur sein cailloux, algues, Némo, Flipper, Willy.

Mais ce qui devait arriver… arriva (en le cherchant un peu quand même), une vague manqua de me happer (ca c’est juste pour la narration orientée « presse à scandale »). NDLR : cette vague était humide et salée. J’en cherche la raison alors aidez moi.

Si vous avez toujours rêvé de voir à quoi ressemblait une vague, voici une photo vue de dessous (oui elle est flou, mais protection de l’appareil photo oblige, le mouvement fût rapide).

Mais le calme revint, nous libérant de notre humide geôle d’une après-midi. Vous noterez, au sol, la formation spontanée d’un lac mais plus encore (je l’espère) le calme dégagée par cette photo.

Voila pour ce petit billet d’information. Vous trouverez des photos inédites dans la galerie photo du chemin des contrebandiers. En espérant que les photos vous plaisent ! Autre billet sous peu, n’hésitez pas à quémander si il tarde à venir. Quémander dans les commentaires ou sur mon profil Facebook.