Archive

Articles taggués ‘elodie’

Paris – Un oeil différent sur l’art (1/4)

Chers lecteurs, chères lectrices, je suis heureux de vous retrouver en ces temps de concours sur l’hiver, pour partager enfin de nouvelles photos avec vous. Plus de deux mois se sont écoulés depuis le dernier article « normal », surtout car les photos manquaient (et la motivation aussi).

Mais tout cela est de retour grâce à mon séjour à Paris avec Élodie. Je suis certain que vous l’aviez deviné, chenapans !

Parmi les différentes activités pratiquées dans la capitale, une importante partie fût dédiée à la culture et notamment à la visite de musées. Évidemment, pressés par le chronomètre, nous nous sommes attelés aux incontournables : le musée du Louvre et le musée d’Orsay.

Plutôt que de reproduire simplement une œuvre d’art, j’ai préféré vous présenter aujourd’hui un point de vue différent de certains tableaux ou sculptures. C’est ce j’ai appelé de manière totalement pompeuse et en toute modestie : « un œil différent sur l’art ».

On commence par un tableau magistral, qui a toute sa place dans l’actualité internationale de ces derniers mois, « La liberté guidant le peuple » de M. Delacroix. Ce tableau de 8.5m² a été touché de façon indirecte par des millions de gens puisque vous avez surement eu entre vos mains un ancien billet de 100 francs ( et pour plus d’infos sur ce tableau, c’est Wikipédia qui gère).

Il n’est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage (Périclès)

En plus de montrer l’engouement populaire avec cette foule amassée devant ce chef d’œuvre, j’aime beaucoup cette photo pour l’analogie entre le bras levant le drapeau ou tenant le pistolet avec le bras du touriste tenant son appareil photo. En déviant largement on peut se demander : « La technologie permettra t-elle l’émancipation des peuples ? » Les précédents tunisiens et égyptiens (Internet avec Facebook et Twitter en tête) doivent être confirmés.

Après cet épisode sérieux, on reste très proche de l’Egypte mais avec un peu plus de légèreté en passant derrière une œuvre d’art. Derrière un sphinx plus précisément. Ce que j’aime sur cette photo, c’est le jeu d’ombres et de lumières sur les courbes de cette sculpture. On aperçoit quelques hiéroglyphes en arrière-plan, permettant de donner des indications sur ce qui a été photographié. Le noir et blanc a été choisi pour donner plus de valeurs à la lumière et effacer les couleurs trop vives de cette satanée touriste qui s’est incrustée :-)

Ce sphinx est-il en sécurité à Paris ? Doit-on lui rendre sa liberté ?

Pour conclure, un cliché que j’aime beaucoup et qui représente la copie d’un tableau en cours de finalisation avec son modèle original en arrière-plan. La qualité de la copie me semble extraordinaire. De nombreux copistes travaillaient dans les allées du Louvre lors de notre visite et j’ai pu y découvrir les différentes étapes de création d’un tableau. Un travail long et fastidieux que jamais je n’avais imaginé (faire une copie, c’est aussi simple que de passer un tableau dans un photocopieur non ?).

Vous voulez chercher les 7 différences ?

Merci de votre lecture, merci de votre passage si vous ne faites que regarder les images et à très vite !
Si vous ne l’avez pas encore fait, n’oubliez pas de voter afin de départager les participants du concours : http://blog.mangi.fr/votes-concours-photo-3-hiver/

Categories: Voyage Tags: , , , , ,

Pourquoi aller au chemin des contrebandiers en plein hiver ?

Voici une question que vous pouvez légitimement vous poser. J’écris cet article pour que vous ne vous la posiez plus jamais.

Oui l’hiver, c’est froid, c’est gris, c’est triste (on peut débattre la dessus). Mais toutes les journées hivernales sont-elles grises ? Je ne le crois pas. Preuve en est, lors de ma dernière sortie photo avec Elo sur le chemin des Contrebandiers (Antibes), le ciel était bleu, les nuages absents, la mer calme. Cela peut vous paraitre trop calme, trop lisse, trop parfait. Mais c’est à la fois reposant et sans risques (que ceux que j’ai amené sur ce chemin par tempêtes me jètent la première pierre) pour le matériel photo et les photographes, promeneurs, amoureux.

En parlant d’amoureux, je vous publie cette photo, un instant volé d’un couple posé en haut d’une éperon rocheux. J’aime le contraste entre les tons chauds de la roche et des visages avec le bleu de l’eau.

Cœurs de pierre

Afin de vous rappeler que le chemin des contrebandiers ne porte pas son nom pour rien : sa traversée ne sera pas sans embuches. Il va y avoir du sport, mais mois je reste tranquille. Une belle montée d’escaliers, suffisamment raide pour travailler cuissots, fessiers et mollets (dents et malléoles à la descente). Un escalier sombre et un ciel clair pour vous donner envie d’entrer dans la lumière.

Escalator préhistorique

Après l’effort, le réconfort. Voici le spectacle qui s’est offert à nos yeux après l’escalade. Un ciel coloré d’azur laissant entrevoir à l’horizon la lueur orangée d’un crépuscule proche. L’avion qui pénètre le champ de vision brise toute symétrie et rompt la monotonie d’une photo trop minimaliste.

Eaux en couleurs

Aurez-vous la patience d’attendre le coucher de soleil dans le froid et l’air marin de l’hiver ? Je vous le conseille. Il y a longtemps qu’un beau coucher de soleil ne s’était pas offert à moi. Il m’a permis de balayer mes idées reçues : les nuages ne sont pas obligatoires pour sublimer une photo. Ici tout le charme réside dans les ombres chinoises que dessinent les différents personnages et objets. La puissance du jaune s’oppose au noir profond du contrejour et au ciel déjà sombre se préparant à la nuit.

Chinoiseries sans titre – 2

Pour rappel à tous, le chemin des Contrebandiers s’appelle aussi le sentier du Littoral et se trouve à Antibes. Ce dernier est fermé de chaque côté par de grandes grilles lorsqu’il est trop dangereux de s’y rendre (vent fort, pluie, nuit). Il est bien entendu déconseillé d’escalader ces grilles ou de ruser en le contournant (par les rochers à gauche).

Après ces rappels d’usage, n’hésitez pas à vous rendre à Antibes, pour une balade tranquille sur le chemin des contrebandiers, un dimanche après-midi lorsque le shopping est impossible.

Jérémie.

MAMAC : Musée d’art moderne à Nice

17/12/2010 2 commentaires

Voici un article qui ne va pas plaire à tout le monde :-)

Que faire lors des dimanche pluvieux ? Jeux de société ? Jeux vidéos ? Cinéma ? Il existe une alternative à cela : les musées. En tant que grassois (habitant de Grasse, capitale mondiale de la parfumerie), mis à part les parfumeries et le musée international de la parfumerie, l’accès aux musées est limité (en réalité, je ne me suis jamais renseigné, mais je n’ai jamais entendu parler de musées à Grasse…). Heureusement, Nice ville de culture réputée (ou pas) regorge de musées plus ou moins intéressants (selon vos goûts). Voici une liste non exhaustive :

  • musée d’art naïf (ca vends du rêve)
  • musée de paléontologie (Terra Amata)
  • musée Massena
  • musée Marc Chagall
  • musée Matisse
  • MAMAC (musée d’art moderne et d’art contemporain)

C’est ce dernier qui nous intéresse puisque le seul que j’ai visité pour le moment. Élodie fût mon accompagnatrice, elle apparait beaucoup sur les photos que je vais vous présenter. En plus de l’atout charme indéniable qu’elle apporte aux photos (:-D), elle sert également d’élément de comparaison entre la taille des œuvres et la taille humaine.

On commence par cette pose / pause devant une fresque murale impressionnante par sa taille et son étendue (le tour de la pièce). Ce travail au fusain (ou à la flamme, petit trou de mémoire) décrit la Côte d’Azur. En plus de nous proposer un reflet intéressant pour la composition, la flaque au premier plan représente la mer Méditerranée. La parcelle de fresque de cette photo représente le haut-pays, avec ces villages à l’architecture typique, ses oliviers, ses monts.

La Côte d’Azur d’un œil différent

Pose suivante devant une photographie en noir et blanc représentant un beau requin… blanc. Petit jeu avec le reflet pour créer l’illusion d’une mort proche, dévorée par ce gros poisson. Au passage, magnifique photographie : la photo est dangereuse pour la santé dans ces moments là. Tous les reflets ne sont pas utiles dans cette photo, quelques retouches seraient nécessaires pour masquer les éléments parasites.

Les dents de la mer II

Toujours en intérieur, une vue globale d’une des pièces du musée. Pour montrer l’espace et la taille des toiles, notre modèle est toujours là, fidèle au poste, bien placée entre 2 peintures afin de rien masquer. Une fois encore, le sol brillant reflète la lumière et accentue l’impression de profondeur, tel un miroir.

Seule face à l’art

On termine la visite du musée d’art moderne de Nice à l’extérieur sur son toit. Une oeuvre colorée et totalement abstraite qui s’élance vers le ciel. La rigueur des lignes et des cubes entre en symbiose avec la douceur des nuages présents. J’aime beaucoup cette photo qui est équilibrée mais qui ne plaira pas forcément.

J’adoooooore l’abstrait

A bientôt chers visiteurs ! Et n’oubliez pas le concours photo n°3 ! L’hiver, la neige, le froid est à la fête 😉

Categories: Sorties Tags: , , , , ,

Quand la couleur s’oppose au noir et blanc

A la recherche de vieux clichés à vous faire partager, je suis retombé sur deux photos « noir et blanc » (N&B ou B&W) qui m’ont tapé dans l’œil. J’ai donc regardé si j’avais quelques clichés N&B sympathiques de ma dernière sortie à Saint-Raphaël (oui je m’expatrie dans le Var parfois).

Par avance, je souhaite prévenir que cet article ne contient aucune référence à Mickaël Jackson.

Malheureusement, aucune photo « noir et blanc » n’est venue combler mon enthousiasme… Nonobstant ce point noir, j’ai décidé de vous proposer ces 2 photos, opposées à 2 clichés en couleur, afin de vous « tester » sur vos préférences (et ainsi, tester une nouvelle fonctionnalité de ce blog : le sondage).

On commence le noir et blanc avec cette photo prise à Gréolières (station de ski familiale), brouillard tombant à l’approche de la nuit. Le personnage, ici Élodie, renforce le sentiment d’oppression du brouillard.

Solitude hivernale

Retour maintenant sur le bord de mer (en quelques dizaines de minutes, découvrez la montagne puis le bord de mer, vive la Côte d’Azur), avec de gros nuages gris de saison. Le soleil essaye de percer, difficilement, et laisse entrevoir quelques uns de ses plus beaux rayons.

Le soleil vaincra

Attention, retour à la couleur avec ce panneau d’interdiction… Interdiction de se jeter dans le port malgré ce ciel bleu… Ce n’est pas du gâchis ? A propos de la photo : le petit autocollant qui prévient de la présence active d’aliens, de jolies formes géométriques, de belles lignes, des couleurs chatoyantes… Autant d’arguments qui me font aimer cette photo.

ET (Iti) se cache à l’eau

Ultime photo avec encore une fois un ciel bleu épuré. Les 3 branches, parallèles, viennent trancher la photo. Comme la photo précédente, j’aime les lignes formées par ces intruses.

J’en termine donc avec cet article en vous proposant le sondage décrit plus haut… merci d’avance pour vos participations 😉 Vos votes font influer directement sur le choix des prochaines photos publiées. Le Blog photo de Mangi est une démocratie !

Désirez-vous plus de photos en noir et blanc ?

Résultats

Loading ... Loading ...

PS : le concours va bientôt ouvrir ses portes. Tenez vous prêts 😉 Consultez les photos sur cet article : « Photos des participants au Concours n°1« .
PS2 : remerciements pour Fanny, ma correctrice orthographique et grammaticale attitrée (bien plus efficace que la correction automatique de Firefox).