Archive

Articles taggués ‘Faune’

Guadeloupe (1/3) : la Faune

Bonjour tout le monde,

vous le savez peut-être, je reviens d’un merveilleux voyage au Pérou et j’ai donc envie de partager cela avec vous… Mais avant d’attaquer les articles du Pérou et de la Bolivie, j’ai du retard à rattraper avec pleins de photos du précédent voyage en Guadeloupe.

Vous aurez donc droit à 3 nouveaux articles sur la Guadeloupe : la faune (1), la flore (2) et les paysages (3). J’espère que vous aurez la patience d’attendre ces 3 articles avant de découvrir les photos du Pérou (les adeptes de Facebook auront certainement déjà découvert la plupart des photos ;)).

Tout d’abord petit avertissement concernant la Guadeloupe : il a été très difficile de voir des animaux à l’état sauvage. Toutes les photos ci-dessous ont été prises : dans un parc botanique / dans une réserve / dans un zoo / dans un aquarium (rayez la mention inutile pour chacune des photos).

Première photo prise au jardin botanique de Deshaies. Ce perroquet est un Loris de Swanson. Un oiseau très coloré et donc plutôt photogénique. Il fût l’occasion d’étrenner mon nouvel appareil photo et son objectif à ouverture fixe (f/2.8). C’est l’objectif qui permet cet arrière-plan flou (bokeh), caractéristique des grandes ouvertures. Lire la suite…

Categories: Faune, Voyage Tags: , , ,

Corse : le lac di Melo (vallée de la Restonica)

Bonjour tout le monde !

J’ajoute une nouvel article à la série corse avec un peu de retard sur les temps de passage que j’avais prévu. Mais l’essentiel est là : les photos d’une randonnée qui restera ancrée dans les mémoires :)

Au départ de Corte, nous avons emprunté la vallée de la Restonica et sa route étroite et sinueuse. Peu à peu, la neige faisait son apparition au bord de la route, puis par petites touches au milieu de la route. Heureusement, nous voila arrivés au parking annonçant le départ de la randonnée.

Après une préparation mentale et vestimentaire (gants, veste, chaussures de rando) nous prîmes la route vers les sommets et notre cible : le lac di Melo, un magnifique lac de montagne. Mais tout ne pouvait se passer comme prévu. La randonnée facile qui nous attendait se transforme, au gré des chemins, en balade à raquettes : sans raquettes. La neige, passionnée par ces paysages merveilleux, avait décidé de rester plus longtemps que prévu.

Quelques mètres plus haut (le lac se trouve à 1710m d’altitude), nous voila arrivé au lac di Melo : encore gelé.

Cette véritable escalade fût sportive mais sans danger. Les passages les plus pentus était accompagnés d’échelles (glacées). Nous avons également eu l’occasion de croiser : des skieurs. Chacun sa folie 😉 Heureusement le panorama en valait la chandelle.

Tel Jésus, marchez sur l’eau

Une fois notre souffle repris, allongés sur une pierre chauffée par le soleil, nous pûmes commencer à déjeuner. Un repas équilibré évidemment, à base de vin rosé, de pain de campagne et de rillettes. Ce repas fût l’occasion d’attirer les oiseaux nichant aux alentours. Des chocards à bec jaune, oiseaux peu farouches puisqu’ils venaient picorer à nos pieds. Le comportement idéal pour prendre quelques photos 😉

Serait-il en train de bailler ? Un pur produit corse 😉

Le chocard trône dans son milieu naturel

Pour la petite histoire, c’est en repartant de cette randonnée que nous avons croisé la vache mettant bas son veau. Il va s’en dire que cette journée dans la vallée de la Restonica restera un souvenir marquant.

J’espère que vous avez apprécié le récit et les photos et je vous souhaite une agréable journée. La série corse sera certainement une trilogie même s’il me reste beaucoup de photos à vous faire découvrir. Le prochain article sera peut-être plus orienté photos et anecdotes de voyages 😉

Jérémie.

Categories: Voyage Tags: , , , ,

Laurent Baheux : Terre des lions

Aujourd’hui est un jour important pour ce blog puisque c’est un nouveau type d’article qui arrive : la présentation d’un photographe connu ou moins connu dont j’apprécie le travail. N’hésitez pas à commenter cet article avec tout ce que vous souhaitez voir améliorer.

Pour débuter la série, un photographe que j’ai découvert par Internet grâce à la promotion de son livre photo : Terre des lions. Ce livre illustre l’Afrique au travers de photos uniquement prises en noir et blanc, souvent à très fort contraste. Pour un continent haut en couleurs, le choix de s’en priver peut surprendre mais j’ai rapidement changer d’avis en voyant quelques clichés. Le noir et blanc permet de faire ressortir la force des animaux photographiés.

© Laurent Baheux

Convaincu par ce livre, je me suis décider à l’offrir à une amie adorant l’Afrique (elle viendra peut-être parler de ce livre dans les commentaires, qui sait ?).

Laurent Baheux est un passionné. De photographie, de nature, d’animaux. Ces 3 passions sont regroupées dans le livre « Terre des lions » et vous permettra de découvrir l’Afrique pour certains ou de la redécouvrir sous un angle nouveau pour d’autres.

© Laurent Baheux

Techniquement : c’est avec du matériel Nikon que ces photos ont été prises. Le principal objectif utilisé pour le reportage était le Nikon 600mm f/4 (disponible ici pour la modique somme de 8.790€). Ce téléobjectif (effet grossissant important) lui a permis de photographier la faune sans l’importuner outre mesure et sans prendre de risques inconsidérés. Comme vous allez le constater sur la photo ci-dessous, cet objectif est également pratique pour la musculation.

© Laurent Baheux

Au delà de ça, Laurent Baheux est photographe professionnel autodidacte et est amené à photographier d’autres sujets, parmi lesquels des évènements sportifs. Et non des moindre car figurent à son tableau de chasse : les Jeux Olympiques, la coupe du monde de football ou le tour de France. C’est d’ailleurs grâce aux reportages d’évènements sportifs qu’il a appris la photographie : sur le terrain donc.

Il possède maintenant sa propre agence de diffusion ce qui lui permet de vendre ses clichés directement ou aux autres agences sous forme de reportages.

Pour acheter « Terre des lions » :


Terre des lions de Laurent Baheux : http://www.amazon.fr/Terre-lions-Laurent-Baheux/dp/2952601135

Pour en savoir plus :

Interview de Laurent Baheux : http://www.virusphoto.com/141168-interview-laurent-baheux.html
Site officiel de Laurent Baheux : http://www.laurentbaheux.com/

Réveil paisible à l’étang de Fontmerle

RAPPEL : vous pouvez voter en haut à droite du menu pour le thème du prochain concours 😉 Merci à ceux qui l’ont déjà fait.

Bonjour tout le monde.

Nous nous retrouvons pour le sacro-saint article du vendredi avec pour sujet : ma dernière balade à l’étang de Fontmerle. Et oui c’est mon rendez-vous incontournable. Cette fois-ci le but principal était de photographier les petits canetons qui viennent de quitter leur coquille et surtout les jupes de maman  canne.

Réveil donc à 6h30, un samedi matin : je l’avoue, je suis fou. Mais je ne suis pas le seul fou puisque j’ai été suivi dans mon périple par une ravissante demoiselle. A noter par contre : aucun autre courageux. Nous n’étions, aux aurores, que deux à l’étang.

Se lever si tôt nous a permis de voir les canards gambader paisiblement au milieu de l’herbe, pour se dégourdir les pattes sur la terre ferme. Mais plus que les canards, ce sont les canetons qui ont attirés notre attention.

Bien entendu, les canards ne sont jamais loin de leur terrain de jeu préféré : la piste d’atterrissage de l’étang de Fontmerle. J’adore le reflet sur l’eau et la masse d’eau déplacée par ce canard.

Sortie matinale

Dans la catégorie des animaux farouches, je demande l’aigrette garzette qui s’envolait à chaque fois où l’on approchait à moins de 10 mètres. J’ai néanmoins pu capturer son passage entre les câbles électriques (simple illusion d’optique). Petite précision : aucun animal n’a été blessé pendant cette prise de vue.

Route aérienne

Peu à peu, les joggeurs, vététistes et promeneurs nous ont rejoint.  Amenant par la même occasion leurs chiens, petits ou grands. Cette mixité nous offrit donc des rencontres plutôt intéressantes.

David contre Goliath

Je vous encourage tous à mettre votre réveil ce week-end, à chausser vos bottes (et oui, il pleut dans le Sud) et à prendre la direction de l’étang de Fontmerle. D’après nos observations, inutile de vous lever aussi tôt pour voir les canetons, car ceux-ci sont retournés se coucher peu après ces photos. N’espérez pas les croiser avant 10h, la grasse mat’ c’est aussi pour les canetons.

Traditionnellement, je vous propose de voir les autres photos prises ce jour : ICI

RAPPEL : vous pouvez voter en haut à droite du menu pour le thème du prochain concours 😉 Merci à ceux qui l’ont déjà fait.

La Camargue, son sel, ses flamants

Bonjour à tous et joyeuse Pâques en retard à tous et toutes.

J’espère que vous avez pu profiter au maximum de ce weekend de 3 jours (remercions Jésus-Christ pour sa résurrection). De mon côté, j’ai profité de cette opportunité pour flâner dans le parc national de Camargue… Parmi les distractions disponibles, les châteaux et villes fortifiées datant du Moyen-Age (Tarascon, Beaucaire, Abbaye de Montmajour, Aigues-Mortes), la Camargue, parsemée d’étangs, de salins, abritant une faune variée (chevaux, taureaux, flamants roses, etc…).

Attention à ne pas confondre « flamant rose » et « flamand rose » : le flamand rose est un belge ayant fait une réaction allergique à la bière

Bienvenue en Camargue

Tout ceci est évidemment propice aux photos… Résultat ? Une carte de 8Go remplie, soit l’équivalent de 600 photos. Il a donc fallu faire des choix pour vous écrire cet article. Celui ci sera plus particulièrement consacré aux Salins de Giraud et au parc ornithologique de Pont de Gau.

Je commence la série de photo avec ses 2 flamants s’évadant de leur tribu pour découvrir la terre ferme.

Retour sur terre

L’autre activité du flamant est le meeting aérien. Vous apercevrez sur la photo suivante un magnifique vol en tandem exécuté à merveille par ces flamants roses (rouges ?). Vous apprécierez le rouge éclatant des ailes contrastant avec le bleu rafraichissant du ciel (du bleu, du blanc, du rouge… aux armes, citoyens).

Toi + Moi

Maintenant épreuve plus délicate, le vol en V avec 6 flamants.

Patrouille de France

Dernière photo à l’intérieur du parc ornithologique : un photographe, camouflé dans les branchages prêt à shooter le premier flamant (ou aigrette, ou grue, ou cigogne) s’aventurant dans son champ de vision.

Chasseur d’images

Quittons le parc de pont de Gau, pour atterrir aux salins de Giraud… Il faut tout d’abord savoir que la Camargue est le terrain idéal pour la culture du sel : un terrain plat et humide. De nombreuses sociétés exploitent donc les zones humides pour extraire le sel. C’est en pénétrant (peut-être illégalement, mais aucun panneau ne nous l’a signalé) sur leurs terres que j’ai pu prendre les photos suivantes.

Les machines pour amener le sel jusqu’aux zones de traitement, le sel à perte de vue, le ciel bleu, la végétation luxuriante… une photo que j’apprécie. Une belle représentation des salins camarguais.

L’univers du sel en une seule photo

On rentre ensuite puis en profondeur dans l’exploitation, où l’on a pu gravir des montagnes de sel. Tout ceci était assez impressionnant, totalement dépaysant. Ces étendues de sel, jusqu’à l’horizon, donnaient l’impression de se retrouver au milieu d’un désert.

Chaussons les skis

C’en est fini de cet article, il est temps de quitter la Camargue pour rentrer à la maison… Heureusement il vous reste quelques clichés à visionner dans la galerie. Une galerie consacrée au parc ornithologique et aux salins. Je vous recommande chaudement de vous y rendre, afin de ne louper aucune photo (la maison les pieds dans l’eau, la voiture boueuse, les flamants à tête noire et pleins d’autres).

Concernant le blog en général, un article technique est dans les bacs… il ne me reste plus qu’à trouver des photos explicatives…

Jérémie.

L’étang de Fontmerle sous la neige

Bonjour tout le monde !

Me revoilà, plus rapidement que prévu, pour un nouvel article. Tout cela est dû, en grande partie, aux intempéries neigeuses qui se sont abattues inopinément sur la Côte d’Azur et qui m’ont forcé à prendre des photos au lieu de perdre mon temps dans les bouchons….

Grâce au seigneur ou je ne sais quelle force mystérieuse qui nous contrôle, l’ultime ralentissement, qui remplit mon esprit d’une haine irrépressible envers les pauvres agents d’entretien des routes (toutes mes excuses), eu lieu à quelques dizaines de mètres du fameux mais néanmoins agréable « Etang de Fontmerle ».

Un demi-tour plus tard et me voila arrivé à l’étang, tout de barbe vêtu, moon-boots aux pieds et veste légère par -3°C (oui, même pour un sudiste c’est glacial).

Tenue adéquate pour prendre l’air à la montagne

Malheureusement, je n’avais pas l’appareil qui va bien et qui fait des jolies photos tout seul. Je me suis donc contenter de mon appareil photo compact, le Panasonic Lumix ZX1.

J’ai eu quelques appréhensions avant le déballage des photos. La peur de ne pas retrouver l’ambiance particulière qui régnait sur place. Un calme que je n’avais jamais eu la chance de connaître durant mes nombreuses balades à l’étang de Fontmerle. Seules quelques poules d’eau brisaient le silence (et quelques hélicoptères de la sécurité civile, mais pour continuer la poésie, ce n’est pas top).

Les pieds dans l’eau, la tête dans les nuages

Les gens bloqués dans les embouteillages, par leurs craintes (neige, froid, verglas, bouchons) ou malheureusement et simplement non libérés par leurs employeurs m’ont permis de communier (oui j’ose) l’espace de quelques clichés avec la nature. Et à ceux qui trouveraient que j’exagère, qui n’a jamais aimé rester silencieux, au sommet d’une montagne (ou tout autre endroit calme) à écouter le silence (Peut-on écouter le silence ? Vous avez deux heures pour rendre vos copies) ?

L’eau dans (presque) tous ces états

Tout ça pour dire que je ne regrette absolument pas cet arrêt (et pas seulement car il fût aussi l’occasion de soulager ma vessie après les 2h30 de routes pour faire Cagnes-sur-mer / Mougins) et qu’aux prochains gros flocons sur Grasse, venez m’y retrouver (à l’étang de Fontmerle, je me répète, mais c’est pour Google :D).

Bref, trêves de blablateries indigestes voici les photos.

Le blanc et les couleurs sont éclatantes (aucune référence à une pub)

Glace et neige mêlées

Nature et isolement

Vous trouverez bien entendu toutes les photos de ma promenade sur la galerie de l’étang de Fontmerle. Et si vous vouez une admiration particulière à cet étang, devenez fan grâce à Facebook 😉

J’espère que vous avez apprécié cet article. Pour ma part, j’ai aimé vos commentaires sur le dernier article et je vous en remercie. Je suis également à l’écoute de toutes critiques négatives mais constructives. J’écouterai aussi les positives, rarement constructives mais flatteuses, alors déchainez-vous 😉

Gros bisous,
Jérémie.

Etang de Fontmerle : du lotus et du canard

Bonsoir chers visiteurs !

Je me suis rendu compte lors du dernier article que je n’avais que trop rarement poster des photos de l’étang de Fontmerle.

Cet étang est un merveilleux lieu qui regroupent différentes espèces animales et florales (ce mot me choque, si vous avez mieux, je vous écoute :)). Il est donc mon endroit préféré pour des sorties photos rapides, tôt le matin les week-end, ou en début de soirée, en rentrant du boulot. Il est également un très agréable lieu pour se promener, main dans la main, avec la personne de votre choix en attendant le coucher de soleil (c’eeeeeestttttt miiiiiignoooooooooon).

Trêve de sentimentalisme, je corrige cette erreur et nous passons aux photos !

Je commence avec une ancienne photo, prise au printemps lors de la période de naissance chez les canards. Vous pouvez donc voir 4 canetons découvrant le sol caillouteux jouxtant l’étang. Ce que j’adore sur cette photo : l’alignement et la position semblable de 3 des 4 canards et la différence de netteté sur les 3 plans de la photo. Elle manque de couleur, peut-être qu’un noir et blanc devrait être utilisé.

Lire la suite…

La faune en folie

Bonjour ! Me revoilà avec un article tout frais avec des photos… moins fraîches :)

Mais ces photos sujet était prévu depuis longtemps, il ne manquait que le temps pour écrire cet article. Et personne n’avait trouvé quel allait être le sujet, j’ai donc préféré vous laisser du temps (ceci est une vieille excuse, ne tombez pas dans le piège, râlez dans les commentaires).

Vous l’aurez compris en lisant le titre, je vais vous parler (ou plutôt vous montrer, parce que je n’y connais rien) de la faune (les bestioles quoi).

Je commence avec cette libellule, prise à l’étang de Fontmerle pendant son sommeil sur une branche. J’aime l’arrière-plan bleu et vert ainsi que la coloration de la libellule.

Lire la suite…

Les zanimos … c’est beau

Comme d’habitude je vais commencer par une simple phrase : « Bonjour tout le monde ». Parce que c’est original.
Maintenant je vous parle de ce que je vais mettre dans cet article (au cas où le titre ne vous ait pas aiguillé) : « Cet article sera consacré à la faune sauvage (ou pas) ».

Je commence par les bestioles qui se trouvent sous l’eau (parfois appelés poissons, mais pas dans ce cas présent). Ces photos ont été prise à Marineland, parc d’attraction marin situé à Antibes. Au programme, spectacles d’orques, dauphins, otaries… de la matière pour prendre des photos. Pour cette partie, deux photos d’orques (mammifère marin pouvant peser près de 10 tonnes).

L’orque en totale harmonie avec son soigneur

Lire la suite…

Categories: Faune Tags: , , , ,