Archive

Articles taggués ‘photo’

Technique – Jumping photo – Sautez partout !

Bonjour tout le monde !

Après un petit break nécessaire, revoilà un article dédié à une « technique » photo assez originale et sympathique à partager : la jumping-photo.

Comme les anglophones l’auront compris, il s’agit d’une photo prise pendant un saut. C’est le sujet qui doit sauter… Lorsque c’est le photographe qui saute vous vous exposez aux photos floues et penchées 😉

Cette technique nous a été dévoilée en Islande par une américaine croisée au détour d’une cascade. Lire la suite…

Savoie – Yvoire, village au bord du lac Léman

Bonjour à tous !

Après 2 articles sur la Savoie, ne donnons pas tort au proverbe : voici un 3e article consacré à cette jolie région. Petit focus spécial sur Yvoire, un village au bord du lac Léman. Découvert grâce à mon amie Cindy, j’aimerai vous faire découvrir ce délicieux petit village médiéval aux pieds dans l’eau.

Envie d’une petite pause détente pour se détendre pendant cette période de rentrée ? Une petite thalasso (J-2) ? Hammam, jacuzzi, massages ? Autre alternative : un grand week-end à Yvoire, ce village calme et fleuri. Regardez l’immensité du lac Léman, parcourez-le en kayak (kayak de mer ? kayak de lac ?) puis régalez-vous de poisson frais péché au petit matin.

Après cette petite introduction, je tiens à démentir les rumeurs qui disent que cet article serait sponsorisé par l’office du tourisme d’Yvoire. Et maintenant, place aux photos. Pour arriver à Yvoire, choisissez votre moyen de locomotion : petit voilier ou barque ? A moins que la chaleur de l’été vous pousse à nager dans cette eau translucide ? Lire la suite…

Categories: Voyage Tags: , ,

Etang de Fontmerle – les lotus sont de la partie

Bonjour tout le monde !

L’été est de retour et comme tous les étés, je me rends à l’étang de Fontmerle pour y photographier les lotus. Il est actuellement moins fourni que les autres années mais cela reste très agréable à voir.

Vous trouverez dans cet article 4 photos que j’ai sélectionné pour vous et pour conclure un lien vers l’album « Etang de Fontmerle » où toutes mes photos prises à l’étang sont regroupées.

Débutons par ce gros plan sur le cœur d’un lotus fleuri entouré d’un écrin de verdure.

Découvrez la douceur du Lotus

Pour la seconde photo, éloignons nous de quelques centimètres pour apprécier la naissance de ce lotus sacré. Le cœur délicatement doré, les pétales rosés reposent sur un arrière-plan d’une feuille en décomposition.

Délicate éclosion d’un lotus

Continuons la visite de l’étang avec cette vue « en pied » d’un lotus et en arrière-plan l’étang de Fontmerle. Vous le constaterez par vous même, beaucoup de verdures ce qui augure de nombreux lotus pour les jours à venir.

Lotus au cœur de son étang

Dernière photo, une photo un peu plus « macro » de la rosée du matin posée sur les feuilles du lotus. Très belles couleurs sur les gouttelettes grâce à la diffraction de la lumière rasante du soleil naissant.

Rosée matinale

L’article est terminé mais je vous invite à découvrir mes autres photos prises à l’étang de Fontmerle. Au programme : des canetons, des lotus, de la neige… A très bientôt pour un nouvel article sur Paris.

Etang de Fontmerle

Categories: Sorties Tags: , ,

Paris – la tour Eiffel dans tout ses états

Bonjour à tous !

Comme vous l’aurez deviné suite à l’article Roland Garros, j’ai eu l’occasion de passer quelques jours à Paris et de profiter du soleil (un peu), des nuages (beaucoup) et du froid (passionnément). Bien heureusement, le Sud n’a pas été épargné. J’ai profité d’un jour où le soleil jouait à cache-cache pour aller rendre visite à une vieille dame qui ne fait pas son âge : la tour Eiffel. Vous le constaterez dans les photos ci-dessous, le ciel passe du bleu azur au gris menaçant en un clin d’œil (une fermeture de diaphragme pour parler photographie).

Bref ! Pour arriver à la tour Eiffel, j’ai suivi l’itinéraire de base conseillé aux touristes : le métro arrêt Bir Hakeim (surement un reste de l’occupation allemande). Bien que perdu dans un premier temps, je me suis décidé à suivre :

  • les touristes allemands, reconnaissables au short beige, aux chaussettes hautes et aux sandales
  • les touristes japonais, reconnaissable à l’appareil photo Nikon et au masque anti-microbes et anti-pollution
  • les vendeurs de tour Eiffel miniatures « Made in China »
  • les panneaux indiquant le parcours pédestre pour accéder à la tour Eiffel

J’ai ensuite cessé de suivre ce pedibus pour choisir une rue moins fréquentée. Bien m’en a pris puisque j’ai découvert la tour Eiffel d’un angle que je n’avais jamais vu auparavant.

Ô coeur de la ville

Après moult déambulations, je me suis retrouvé en territoire plus connu : sur l’esplanade du Trocadéro. Et comme chaque jour ou presque une manifestation avait lieu. Cette fois pour les chiliens. Si vous souhaitez me traduire leurs revendications : n’hésitez pas. Le ciel gris était de la partie pour cette photo. J’en ai donc profité pour mettre cette photo en noir et blanc. J’ai conservé la couleur sur la banderole pour la mettre en valeur.

Menaces tenaces

Quelques instant plus tard, au pied de l’esplanade, devant le musée de la marine, j’ai croisé du regard ce reflet de la tour Eiffel dans une fenêtre. C’est un point de vue original qui ne met en valeur que les derniers étages de la tour et le ciel bleu environnant.

Reflets

Cette dernière photo a été prise un peu après la première, une fois les immeubles éliminés de mon champ de vision. Cette photo permet d’oublier la présence de la ville autour de la tour. Un endroit paisible, loin du tumulte citadin, qui donnerait envie de s’allonger et de contempler cette œuvre.

Écrin de verdure

C’est terminé pour cet article dédié à la dame de fer parisienne. D’autres articles sur Paris sont en préparation et vous seront livrés sous peu.

Categories: Voyage Tags: , ,

Tennis – Roland-Garros et autres tournois

Bonjour tout le monde… Après une trop longue absence, voici un nouvel article consacré au sport et plus particulièrement au tennis. Comme chaque année depuis quelques temps, j’ai eu la chance d’arpenter les gradins et les allées du prestigieux tournoi de Monte-Carlo et du tout aussi agréable tournoi féminin de Cagnes sur Mer. En 2013, un nouveau tournoi s’est  ajouté à cette liste : le merveilleux Roland Garros.

Ces 3 tournois furent l’occasion de prendre de nombreuse photos, de dépoussiérer le téléobjectif, de prendre le soleil, de voir de jolis matchs.

La première photo montre la française Virginie Razzano en pleine séance de lévitation. Rares sont les joueurs de tennis à maitriser cet art.

Lévitation

Pendant ces tournois, j’ai profité de la capacité de mon zoom pour m’intéresser plus particulièrement aux pieds des tennismen, aux jambes des tenniswomen. Cela sonne quelque peu fétichiste mais rassurez-vous, cela reste photographique. Voici donc une joueuse en position de retour de service. L’ombre permet d’équilibrer la composition de la photo.

L’attente

Quittons Cagnes sur Mer pour rejoindre Monte-Carlo et les stars à l’échauffement. Les photos prisent sur le vif ne mettent pas toujours les joueurs en valeur. Ici Gilles Simon, en position de danseur artistique.

Pose artistique

Dernière photo, le central de Roland-Garros, au grand angle. Des nuages menaçant surplombent le cours Philippe Chatrier, théâtre du bouillonnant match Berdych/Monfils.

Nuages sur le Central

Le bilan de ces 3 tournois est comme toujours positif. Le tennis féminin souffre d’un déficit d’image mais reste très agréable à regarder. A Cagnes sur Mer, le niveau est vraiment élevé et la proximité des joueuses permet d’apprécier à sa juste valeur la vitesse du jeu. L’ambiance à Roland Garros était vraiment magique avec de nombreux et bruyants encouragements et même plusieurs « olas » pour accompagner la victoire de Gaël Monfils.

Categories: Sorties Tags: , ,

Paris – églises et cimetières

Bonjour tout le monde !

Cette fois-ci ce n’est pas forcément l’article que vous attendiez. Hélas point de photos de couchers de soleil, personne à départager et aucun bulletin à glisser dans l’urne. Un simple partage de photos prises pendant mon séjour à Paris en Octobre.

Le thème n’est pas des plus joyeux mais aucune manifestation pro ou anti photos gaies ne sera tolérée. Même avec des slogans amusants.

Je vous présente donc 3 photos issues :

  • du cimetière du père Lachaise
  • du cimetière de Montmartre
  • de la chapelle Saint-Louis

Chaque photo est accompagnée d’une expression que le cliché m’a inspiré. N’hésitez pas à proposer les vôtres dans les commentaires.

La première photo, prise au cimetière du Père Lachaise, montre un tombeau recouvert d’une mousse bien verte et parfaitement hydratée par la grisaille parisienne environnante. Tout proche, un arbre subissant l’automne de plein fouet dévoile ses couleurs orangées.

Se faire coffrer

Approchons du Sacré-Coeur, escaladons sa butte, arpentons les ruelles à la recherche d’Amélie Poulain, mais continuons la tournée des cimetières parisiens. Entrons au cimetière Montmartre. Sur le chemin de la tombe de Dalida, une petite chapelle sobrement décorée mais furtivement éclairée par un rayon de soleil égaré a attiré mon appareil photo.

Se reposer sur ses lauriers

Pour continuer le périple abandonnons les cimetières au bénéfice d’un nouvel endroit dédié au recueillement : une chapelle. Mais mesdames et messieurs, cette chapelle n’est pas une simple chapelle. Cette chapelle est la Roll’s Royce des chapelles. Des murs entièrement composés de vitraux, de la terre vers le ciel. Une luminosité exceptionnelle. Un autel magnifique. Et tout ceci pour la modique somme de 8€ (gratuit pour les jeunes de l’union européenne de moins de 26 ans).

Cette description de la chapelle Saint-Louis était sponsorisée par Pierre Bellemare et le télé-shopping de TF1.

Autel avec vue panoramique

3 photos seulement, ce qui me permettra de vous écrire un nouvel article sur Paris très bientôt 😉
Jérémie

Categories: Voyage Tags: , , ,

Islande – dernier jet de photos

Bonjour tout le monde. Me voici avec un dernier article consacré à l’Islande. Ce dernier regroupe les photos inclassables que je voulais partager avec vous. Aucune suite chronologique, aucun lien entre les photos. Cet article sera décousu :)

Première photo dans les gorges d’Asbyrgi, en haut d’une falaise. N’ayez crainte, je n’avais qu’un pied au bord de la falaise.

Au pied du mur

Passons maintenant au plus proche des entrailles de la Terre. L’argile chauffée par le cœur magmatique atteint des températures proches des 100°C.

Ne pas se re-jeter dedans : c’est chaud

Toujours dans la chaleur volcanique : le geyser Strokkur relâche la pression toutes les 8 minutes environ avec des jets d’une vingtaine de mètres. Tout proche, son frère Geysir se réveille à chaque tremblement de terre pour jaillir jusqu’à 120m.

Strokkur : cocotte minute naturelle

Parmi les paysages variés que nous avons croisé, la belle lumière balayant cette prairie fût un bon moment. Peu après, nous nous prélassions dans un bain d’eau chaude naturelle.

Pas de maison dans la prairie

Dernière photo : un monument en haut d’un col composé de formations basaltiques que nous avons déjà aperçu (notamment en Irlande, Chaussée des géants). L’arrière-plan est un fjörd où une ville portuaire et industrielle s’est installée.

Basalte et Fjörd

S’en est terminé de la série Islande. Afin de revoir toutes les meilleures photos d’Islande, rendez-vous sur le lien suivant.

Islande

Et voici la liste complète des articles :

Le prochain article sera consacré à un nouveau concours. Le thème est connu et vous sera très vite dévoilé 😉 C’est un grand classique, un thème qui devrait plaire à de nombreuses personnes.

Categories: Voyage Tags: ,

Islande – les routes

Après lecture de ce titre, vous vous demandez certainement si c’est une blague. Utiliser le pluriel ? Il y a vraiment plusieurs routes en Islande ?

Et bien oui ! La légende est fausse. Même si l’Islande compte bien une seule route principale (goudronnée, un luxe), d’autres routes secondaires commencent également à être goudronnées. Pour les autres routes vous serez confrontés à des pistes de terre et gravillons. Attention donc à la carrosserie de votre voiture. Malgré tout, les routes goudronnées sont de qualités puisque récentes.

Roulez tranquille, fermez les yeux, lâchez le volant : la voie est dégagée

C’était un véritable plaisir de conduire sur ces routes. De belles et longues routes, paisibles, au milieu de paysages magnifiques. Autre atout des routes islandaises : elle permettent de mettre en valeur l’étendue d’un paysage. La preuve avec la photo suivante. Les gorges d’Asbyrgi, immense fer à cheval délimité par de hautes falaises.

Une des plus grandes  forêts d’Islande se cache sur cette photo

C’est également pour cette raison que le 4×4 est plus utilisé qu’une voiture de tourisme classique. Si vous voulez passer partout sans encombre, c’est plutôt conseillé. Nous avions pourtant choisi une Toyota Verso qui nous a permis de faire le tour complet de l’Islande.

Un trek en 4×4 ? Quelle idée farfelue :) La marche, il n’y a que ça de vrai.

Bien sur ce tour ne s’est pas fait sans embûches. Nous avons par exemple emprunté une F-road (route réservée aux 4×4) et de nombreuses pistes avec notre pauvre véhicule routier. Des souvenirs musclés pour le chauffeur (car le volant tremble beaucoup :)) Heureusement, pas de sorties de route : ce qui n’est pas le cas de tout le monde.

Attention : chaussée glissante

Une envie d’Islande ? Louez vite votre voiture 😀

Categories: Voyage Tags: , ,

Islande – Jökulsárlón : lac glaciaire

Bonjour à tous. Nous nous retrouvons pour un article encore plus rafraîchissant que les cascades : la rencontre avec les icebergs. Les blocs de glace se séparent du plus grand glacier islandais (Vatnajökull) et rejoignent le lac Jokulsarlon.

Nous avons eu l’énorme chance d’effectuer cette visite sous le soleil. Les blocs de glace illuminés de mille feux nous ont laissés admirer leurs couleurs. Cette première photo vous permet de distinguer sur 3 plans des morceaux de tailles, couleurs et formes différentes. Vatnajökull (le glacier), père de ces icebergs, est présent en arrière plan.

Le bleu est à l’honneur

Point de vue différent pour cette deuxième photo. J’avais envie de montrer le contraste entre l’endroit où nous étions (la terre, la roche) et ce que nous voyions (la glace, la neige). Cette pierre éclatée en deux a également du charme.

 

Rapprochons nous pour étudier cet iceberg. 3 couleurs principales sont visibles :

  • le noir provient du mélange assez fréquent entre la glace et des cendres volcaniques
  • le bleu est du à une glace à très faible teneur en air, souvent les icebergs les plus anciens
  • le blanc est du à une glace plutôt riche en air

Nous retrouvons ici les 3 couleurs regroupées en 1 iceberg. Le jaune apparaît parfois, symbole de la présence de souffre dans la glace.

L’iceberg 3 en 1

Dernière photo pour montrer le petit groupe soudé que nous formions. Et pour montrer également la bravoure des 2 membres les moins frileux. L’arrière-plan est composé du glacier Vatnajökull, du lac Jokulsarlon et de quelques icebergs disloqués.

Les 4 fantastiques (en toute modestie)

Jokulsarlon était peut-être LA raison de ma présence en Islande. Le peu que j’avais pu en voir m’avais subjugué. Le risque était d’être déçu. Heureusement la météo était au rendez-vous et ce lac fût un des grands souvenirs.

Nous avons également vécu un moment plutôt impressionnant sur place. Mais qui sait ? Peut-être que ce sera l’occasion d’un nouvel article ? Pas le prochain qui sera réservé aux animaux croisés en Islande :)

Categories: Voyage Tags: , , ,

Islande – les cascades

Continuons la visite de l’Islande, pays de glace mais aussi pays d’eau. La fonte perpétuelle des neiges charge les cours d’eau de millions de litres qui se déversent jusqu’à la mer. Sur leur route, ils dessinent, sculptent la montagne. Mais l’Islande est aussi le terrain de brutales éruptions et tremblements de terres, créant falaises, canyons et par conséquent : cascades.

Je n’aurai pas l’occasion dans cet article de vous montrer toutes les cascades que nous avons découvertes mais je vais vous montrer les plus photogéniques. On commence par Svartifoss, accessible après quelques minutes de marche. Cette cascade se situe dans un cirque, composé de grandes colonnes basaltiques. J’avais déjà eu la chance de croiser ces orgues de basaltes en Irlande.

Svartifoss : cascade dans un orgue basaltique

Skogafoss, la cascade à suivre, est la seconde que nous avons eu l’occasion de voir. Un escalier permet de monter jusqu’au sommet. Et de s’approcher près, très près, de l’eau 😉 Cette cascade nous a finalement servi de terrain de camping. Une très bonne nuit, bercé par le bruit de l’eau.

Skogafoss : s’approcher jusqu’à se mouiller

Plus impressionnant maintenant : venez voir la cascade la plus puissante d’Europe : Dettifoss. Une sorte de chutes du Niagara islandaises. Le débit énorme arrache les roches sur son passage. C’est ainsi que s’explique la couleur grisâtre de l’eau. Le bruit généré par cette puissante chute est également impressionnant.

Dettifoss : la plus puissante cascade d’Europe

On termine par une plus petite cascade mais qui nous a offert le magnifique spectacle d’un arc-en-ciel. C’était notre premier en Islande. Biens d’autres auront suivi ensuite : l’eau et la lumière faisant très bon ménage.

Seljalandsfoss : la rencontre du soleil et de l’eau

Cet article rafraîchissant se termine et je vous donne déjà rendez-vous pour le prochain article : une nouvelle histoire extraordinaire 😀

Indice : instinct de survie.
Jérémie

Categories: Voyage Tags: , , ,